Statistique Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Contenu archivé

L'information indiquée comme étant archivée est fournie aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Recensement de 2006 : Portrait de famille : continuité et changement dans les familles et les ménages du Canada en 2006 : Provinces et territoires

Québec : plus du tiers des couples vivent en union libre

La fréquence des unions libres au Québec est l'une des caractéristiques déterminantes des structures familiales de la province, et la progression de cette forme d'union s'est poursuivie entre 2001 et 2006.

En 2006, 2 121 600 familles de recensement ont été dénombrées au Québec. De ce nombre, 611 900 étaient formées de couples vivant en union libre, en hausse de 20,3 % par rapport à 2001.

Le Québec regroupe 44,4 % des familles constituées de couples en union libre du pays. L'Ontario suit assez loin derrière, les couples en union libre de cette province ne représentant que 25,5 % de l'ensemble des couples en union libre du Canada.

Au Québec, les couples en union libre représentaient le tiers (34,6 %) des couples de la province, une proportion très supérieure à celle observée dans les autres provinces et les territoires (13,4 %). Cette proportion est également de beaucoup supérieure à celles observées dans plusieurs pays pour lesquels des données récentes sont disponibles, notamment la Suède (25,4 %), la Finlande (23,9 %), la Nouvelle-Zélande (23,7 %) et le Danemark (22,2 %)1.

Tableau 8 Proportion des couples en union libre plus élevée au Québec qu'au Canada et dans d'autres pays sélectionnés

La popularité de l'union libre au Québec prend racine dans la Révolution tranquille. Durant les années 1960 et 1970, un nouveau mode de vie a émergé au Québec, non sans lien avec le déclin de l'influence de l'Église catholique sur la vie familiale. Parallèlement, l'accès accru à la contraception, le mouvement féministe et la libéralisation des lois sur le divorce ont contribué au recul du mariage et à la progression de l'union libre au Québec2.

La combinaison de ces mouvements explique pourquoi la proportion de couples mariés au Québec est plus faible. Ces couples représentaient 54,5 % des familles de recensement dans la province en 2006, la proportion la plus faible de toutes les provinces et bien en deçà de la moyenne nationale de 68,6 %. Les familles monoparentales, quant à elles, formaient 16,6 % de l'ensemble des familles.

Entre 2001 et 2006, le nombre de familles de recensement s'est accru de 5,1 % au Québec, soit un taux inférieur à la moyenne nationale de 6,3 %.

Au dernier recensement, 13 700 couples de même sexe ont été dénombrés au Québec, soit 30,2 % de l'ensemble de ces couples au Canada. Au Québec, les couples de même sexe représentaient 0,8 % de tous les couples de la province, la proportion la plus élevée au pays. Le Québec et la Colombie-Britannique (0,7 %) étaient les deux seules provinces à dépasser la moyenne nationale de 0,6 % à ce chapitre.

Tableau 9 Répartition des couples de même sexe selon leur état matrimonial, Canada, provinces et territoires, 2006

Le Québec a été la troisième province à légaliser les mariages entre conjoints de même sexe en mars 2004. Seulement 1 300, ou 9,2 %, des 13 700 couples de même sexe du Québec étaient mariés. Cette proportion est bien inférieure à la moyenne nationale de 16,5 %, ce qui explique probablement la plus grande popularité de l'union libre en général pour tous les couples de cette province.

Au Recensement de 2006, 3 189 300 ménages privés ont été dénombrés au Québec. De ce nombre, 30,7 % étaient constitués d'une seule personne, ce qui classe le Québec au deuxième rang au pays.

Le nombre de ménages composés d'une personne au Québec a grimpé de 11,3 % entre 2001 et 2006, et le nombre de ménages composés de couples sans enfants a augmenté de 13,2 %. Par contre, le nombre de ménages composés de couples avec enfants a diminué de 2,8 %.

Page précédente : Provinces et territoires  Page précédente | Table des matières | Page suivante  Page suivante