Les peuples autochtones au Canada : Premières Nations, Métis et Inuits

Faits saillants

Les Autochtones – Des groupes diversifiés vivant partout au pays

  • Les nouvelles données de l'Enquête nationale auprès des ménages (ENM) révèlent que 1 400 685 personnes avaient une identité autochtone en 2011, soit 4,3 % de la population totale canadienne. Les Autochtones représentaient 3,8 % de la population dénombrée lors du Recensement de 2006, 3,3 % lors du Recensement de 2001 et 2,8 % au moment du Recensement de 1996.

  • La population autochtone s'est accrue de 232 385 personnes ou de 20,1 % entre 2006 et 2011, comparativement à une croissance de 5,2 % de la population non autochtone.

  • Les Autochtones étaient les plus nombreux en Ontario et dans les provinces de l'Ouest (le Manitoba, la Saskatchewan, l'Alberta et la Colombie-Britannique). Les Autochtones représentaient la plus grande part de la population du Nunavut et de celle des Territoires du Nord-Ouest.

Les Premières Nations

  • En 2011, 851 560 personnes ont déclaré être des Premières Nations, soit 60,8 % de la population autochtone totale et 2,6 % de l'ensemble de la population canadienne.

  • Bon nombre de Premières Nations vivaient en Ontario et dans les provinces de l'Ouest, mais c'est dans les Territoires du Nord-Ouest, au Yukon, au Manitoba et en Saskatchewan qu'elles étaient proportionnellement les plus nombreuses.

  • En 2011, 637 660 Premières Nations ont déclaré être des Indiens inscrits, ce qui représentait 74,9 % de l'ensemble des Premières Nations, 45,5 % de la population autochtone totale et 1,9 % de l'ensemble de la population canadienne.

  • Le quart (213 900) des Premières Nations n'étaient pas des Indiens inscrits, ce qui représentait 15,3 % de la population autochtone totale et moins de 1 % de l'ensemble de la population canadienne.

Les Métis

  • En 2011, 451 795 personnes ont déclaré être des Métis, soit 32,3 % de la population autochtone totale et 1,4 % de l'ensemble de la population canadienne.

  • Les Métis représentaient 8,0 % de la population totale des Territoires du Nord-Ouest, 6,7 % de celle du Manitoba et 5,2 % de celle de la Saskatchewan.

  • Parmi les régions métropolitaines de recensement, Winnipeg comptait la population la plus élevée de Métis, soit 46 325 personnes, ou 6,5 % de sa population totale. Venaient ensuite Edmonton (31 780), Vancouver (18 485) et Calgary (17 040). De plus, 11 520 Métis vivaient à Saskatoon et 9 980 à Toronto.

Les Inuits

  • En 2011, 59 445 personnes ont déclaré être des Inuits, soit 4,2 % de la population autochtone totale et 0,2 % de l'ensemble de la population canadienne.

  • Près des trois quarts des Inuits au Canada vivaient dans l'Inuit Nunangat. L'Inuit Nunangat s'étend du Labrador jusqu'aux Territoires du Nord-Ouest et comprend quatre régions : le Nunatsiavut, le Nunavik, le Nunavut et la région inuvialuite.

La population autochtone est jeune

  • Les enfants autochtones âgés de 14 ans et moins constituaient 28,0 % de la population autochtone totale et 7,0 % de tous les enfants au Canada. Les enfants non autochtones âgés de 14 ans et moins représentaient 16,5 % de l'ensemble de la population non autochtone.

  • Les jeunes autochtones âgés de 15 à 24 ans formaient 18,2 % de la population autochtone totale et 5,9 % de tous les jeunes au Canada. Les jeunes non autochtones représentaient 12,9 % de l'ensemble de la population non autochtone.

  • Environ 6 % de la population autochtone totale était composée de personnes âgées de 65 ans et plus, soit moins de la moitié de la proportion de personnes âgées au sein de la population non autochtone (14,2 %).

  • L'âge médian des Inuits était de 23 ans, le plus jeune parmi les trois groupes autochtones. L'âge médian des Premières Nations s'établissait à 26 ans et celui des Métis, à 31 ans.

Situation des enfants autochtones dans les ménages

  • La situation des enfants autochtones âgés de 14 ans et moins au Canada dans les ménages était variée, mais ils vivaient principalement dans des familles avec leurs deux parents ou avec un parent seul. Les autres enfants autochtones de ce groupe d'âge étaient des enfants par alliance, des petits-enfants vivant avec des grands-parents sans la présence des parents, des enfants en famille d'accueil ou des enfants vivant avec d'autres personnes apparentées.

  • La moitié (49,6 %) des enfants autochtones âgés de 14 ans et moins vivaient dans une famille avec leurs deux parents (biologiques ou adoptifs), comparativement aux trois quarts (76,0 %) des enfants non autochtones. Environ le tiers (34,4 %) des enfants autochtones vivaient dans une famille avec un parent seul, par rapport à 17,4 % des enfants non autochtones.

  • Près de la moitié (48,1 %) de tous les enfants de 14 ans et moins en famille d'accueil étaient des enfants autochtones. Près de 4 % des enfants autochtones étaient en famille d'accueil, comparativement à 0,3 % des enfants non autochtones.

Encadré 1 : Enquête nationale auprès des ménages

Ceci est la première diffusion de données de l'Enquête nationale auprès des ménages (ENM). Environ 4,5 millions de ménages à travers le pays ont été sélectionnés pour l'ENM et représentaient environ un tiers de tous les ménages.

Le présent document analytique contient les résultats de l'ENM sur les peuples autochtones. Un document analytique connexe, Immigration et diversité ethnoculturelle au Canada, no 99-010-X2011001 au catalogue analyse les résultats de l'ENM sur l'immigration, le lieu de naissance, l'origine ethnique, les minorités visibles, la langue et la religion.

En outre, trois articles sont publiés dans la série ENM en bref intitulés Les peuples autochtones et la langue, no 99-011-X2011003 au catalogue, L'obtention de la citoyenneté canadienne, no 99-010-X2011003 au catalogue, et Statut des générations : les enfants nés au Canada de parents immigrants, no 99-010-X2011003 au catalogue.

Des renseignements supplémentaires sur l'Enquête nationale auprès des ménages sont présentés dans le Guide de l'utilisateur de l'Enquête nationale auprès des ménages, no 99-001-X au catalogue. Des renseignements sur la qualité des données de l'ENM sur les peuples autochtones sont présentés dans le Guide de référence sur les peuples autochtones, Enquête nationale auprès des ménages, no 99-011-X2011006 au catalogue.

Partie 1 : Les Autochtones – Des groupes diversifiés vivant partout au pays

Le nombre d'Autochtones était de 1,4 million en 2011

Les nouvelles données de l'Enquête nationale auprès des ménages (ENM) révèlent que 1 400 685 personnesNote de bas de page 1 avaient une identité autochtone en 2011, soit 4,3 % de la population totale canadienne.

Les Autochtones représentaient 3,8 % de la population dénombrée lors du Recensement de 2006, 3,3 % lors du Recensement de 2001 et 2,8 % au moment du Recensement de 1996.

Parmi les personnes ayant déclaré être Autochtones dans l'ENM de 2011, 851 560, ou 60,8 %, ont déclaré être des Premières Nations (Indiens de l'Amérique du Nord)Note de bas de page 2 seulement; 451 795, ou 32,3 %, ont déclaré être des Métis seulement; 59 445, ou 4,2 %, ont déclaré être des Inuits seulementNote de bas de page 3. De plus, 26 475 ou 1,9 % d'entre elles ont déclaré d'autres identités autochtonesNote de bas de page 4, tandis que 11 415 ou 0,8 % d'entre elles ont déclaré plus d'une identité autochtone (tableau 1).

Les Premières Nations représentaient 2,6 % de la population totale du Canada, tandis que les Métis et les Inuits représentaient 1,4 % et 0,2 % respectivement de l'ensemble de la population canadienne.

Encadré 2 : Comparabilité des données sur les Autochtones au fil du temps

Les facteurs suivants doivent être pris en considération au moment de comparer les données sur les Autochtones au fil du temps, notamment lorsque l'on établit une comparaison entre le Recensement de 2006 et l'Enquête nationale auprès des ménages de 2011 :

  • Les légères différences dans la formulation et la structure des questions sur les Autochtones
  • Les différences dans la méthodologie utilisée dans l'ENM de 2011
  • Les modifications législatives (découlant par exemple du projet de loi C-31 en 1985 et du projet de loi C-3 en 2011) qui ont une incidence sur des concepts tels que l'identité autochtone et le statut d'Indien inscrit
  • Les changements apportés à la définition des réserves
  • Les différences dans la liste des réserves partiellement dénombrées.

En plus de ces facteurs, il arrive pour diverses raisons que certaines personnes déclarent leur identité et/ou leur ascendance autochtone différemment d'une période de collecte des données à l'autre.

Pour obtenir plus de renseignements, veuillez consulter le Guide de référence sur les peuples autochtones, Enquête nationale auprès des ménage, no 99-011-X2011006 au catalogue et le Guide de l'utilisateur de l'Enquête nationale auprès des ménages, no 99-001-X au catalogue.

Une population croissante

La population autochtone s'est accrue de 232 385 personnes ou de 20,1 % entre 2006 et 2011Note de bas de page 5, comparativement à une croissance de 5,2 % de la population non autochtone (voir l'Encadré 2 : Comparabilité des données sur les Autochtones au fil du temps).

Entre 2006 et 2011, le nombre de Premières Nations a progressé de 22,9 % ou de 156 525 personnes, celui des Inuits a augmenté de 18,1 % ou de 9 090 personnes, tandis que celui des Métis s'est accru de 16,3 % ou de 63 315 personnes.

De 2006 à 2011, le nombre de Premières Nations ayant le statut d'Indien inscrit (Indiens avec statut) a augmenté de 13,7 %, alors que le nombre de Premières Nations n'ayant pas le statut d'Indien inscrit (Indiens sans statut)Note de bas de page 6 s'est accru de 61,3 %.

Huit Autochtones sur dix vivent en Ontario et dans les provinces de l'Ouest

L'Ontario était la province où vivaient le plus grand nombre d'Autochtones, à savoir 301 425, ce qui représentait 21,5 % de la population autochtone totale. De plus, près de six Autochtones sur dix (57,6 %) au Canada vivaient dans l'une des quatre provinces de l'Ouest (tableau 2).

En Colombie-Britannique, 232 290 personnes avaient une identité autochtone, soit 16,6 % de l'ensemble de la population autochtone. En Alberta, on comptait 220 695 Autochtones, lesquels représentaient 15,8 % de la population autochtone totale; au Manitoba les chiffres correspondants étaient de 195 900, soit 14,0 % et en Saskatchewan de 157 740, soit 11,3 %.

De plus, 10,1 % des Autochtones vivaient au Québec et un autre 6,7 % vivaient dans les provinces de l'Atlantique.

Au Nunavut, 27 360 personnes avaient une identité autochtone, soit 2,0 % de l'ensemble de la population autochtone au Canada. Dans les Territoires du Nord-Ouest, on dénombrait 21 160 Autochtones ou 1,5 % de la population autochtone totale, tandis que 7 705 Autochtones vivaient au Yukon, soit moins de 1 % du total.

Les Autochtones représentent la majorité de la population du Nunavut et des Territoires du Nord-Ouest

Les Autochtones formaient la part la plus importante de la population de deux des trois territoires : le Nunavut et les Territoires du Nord-Ouest (tableau 2). Ils représentaient 86,3 % de la population totale du Nunavut et 51,9 % de celle des Territoires du Nord-Ouest. Au Yukon, 23,1 % de la population avait une identité autochtone.

Du côté des provinces, les Autochtones représentaient 16,7 % de la population totale du Manitoba et 15,6 % de celle de la Saskatchewan. Dans chacune des autres provinces, ils représentaient moins de 8 % de l'ensemble de la population.

Les Premières Nations

Au Canada, on compte plus de 600 Premières Nations ou bandes indiennes (par exemple, la bande indienne Musqueam en Colombie-Britannique, la Première Nation de Sturgeon Lake en Alberta et les Atikamekw de Manawan au Québec) et plus de 60 langues autochtones déclarées par les personnes des Premières Nations — une indication de la diversité des Premières Nations au pays.

De nombreuses Premières Nations vivent en Ontario et dans les provinces de l'Ouest

En 2011, on observait la plus forte population de Premières Nations en Ontario (201 100), où vivaient 23,6 % de l'ensemble des Premières Nations au Canada. La seconde population en importance se trouvait en Colombie-Britannique (155 020), où elle représentait 18,2 % de la population totale des Premières Nations. De plus, 116 670 Premières Nations vivaient en Alberta, soit 13,7 % de l'ensemble des Premières Nations au pays (tableau 3). Cependant, les Premières Nations vivant dans ces trois provinces représentaient moins de 4 % de la population totale de chacune de ces provinces.

En proportion de la population totale, les Premières Nations étaient plus nombreuses dans les Territoires du Nord-Ouest, suivis du Yukon, du Manitoba et de la Saskatchewan. Ainsi, les Premières Nations formaient près du tiers de la population totale des Territoires du Nord-Ouest, près du cinquième de celle du Yukon et environ 10 % de la population respective du Manitoba et de la Saskatchewan.

Près de la moitié des Premières Nations ayant le statut d'Indien inscrit vivent dans une réserveNote de bas de page 7, Note de bas de page 8

Parmi les 637 660 Premières Nations qui ont déclaré être des Indiens inscrits, près de la moitié (49,3 %) vivaient dans une réserve indienne ou un établissement indien. Cette proportion variait à la grandeur du pays (tableau 3).

Au Québec, près des trois quarts (72,0 %) des Premières Nations ayant le statut d'Indien inscrit vivaient dans les réserves, la plus forte proportion parmi les provinces. Suivaient le Nouveau-Brunswick (68,8 %) et la Nouvelle-Écosse (68,0 %).

En Ontario, 37,0 % des Premières Nations ayant le statut d'Indien inscrit vivaient dans une réserve, la deuxième proportion la plus faible parmi les provinces après celle de Terre-Neuve-et-Labrador avec 35,1 %.

On comptait 323 290 Premières Nations ayant le statut d'Indien inscrit qui ne vivaient pas dans une réserve.

Les régions métropolitaines de recensement comptant les plus fortes populations de Premières Nations ayant le statut d'Indien inscrit qui vivaient hors réserve étaient Winnipeg (25 970), Edmonton (18 210) et Vancouver (15 080). À Winnipeg, elles représentaient 3,6 % de la population totale, à Edmonton, 1,6 % et à Vancouver, 0,7 %.

Les Premières Nations ayant le statut d'Indien inscrit et vivant hors réserve représentaient également une part relativement importante de la population dans plusieurs agglomérations de recensement (voir l'Encadré 6 : Concepts et définitions). Elles représentaient 31,2 % de la population totale de Prince Rupert, en Colombie-Britannique; 23,4 % de celle de Thompson, au Manitoba; 15,8 % de celle de Prince Albert, en Saskatchewan; 13,1 % de celle de Yellowknife, dans les Territoires du Nord-Ouest; enfin, 12,9 % de celle de Terrace, en Colombie-Britannique.

Les Premières Nations qui ne sont pas des Indiens inscrits représentent maintenant le quart de la population des Premières Nations

Les Premières Nations qui n'étaient pas des Indiens inscrits représentaient 25,1 % (213 900) de la population totale des Premières Nations au Canada. Toutefois, dans certaines provinces, surtout dans celles de l'Atlantique ainsi qu'en Ontario et au Québec, elles en représentaient une part plus élevée. À Terre-Neuve-et-Labrador, près de six personnes des Premières Nations sur dix n'avaient pas le statut d'Indien inscrit, la plus forte proportion parmi l'ensemble des provinces et des territoires.

Les régions métropolitaines de recensement comptant les plus grandes populations de Premières Nations n'ayant pas le statut d'Indien inscrit étaient Toronto (14 505), où elles représentaient 0,3 % de la population totale, Vancouver (13 635 ou 0,6 %), Montréal (10 540 ou 0,3 %) et Ottawa - Gatineau (partie de l'Ontario) (6 495 ou 0,7 %).

Parmi les agglomérations de recensement (voir l'Encadré : 6 Concepts et définitions), les Premières Nations qui n'étaient pas des Indiens inscrits représentaient 8,9 % de la population totale de Corner Brook, à Terre-Neuve-et-Labrador; 3,9 % de celle de Terrace, en Colombie-Britannique; 3,4 % de la population respective de Prince Rupert et de Williams Lake, en Colombie-Britannique; enfin, 3,2 % de celle de Pembroke, en Ontario.

Encadré 3 : Indiens inscrits

Dans le cadre de l'ENM, le répondant devait indiquer s'il était un Indien avec statut (Indien inscrit ou des traités) et s'il était membre d'une Première Nation ou d'une bande indienne (voir l'Encadré 6 : Concepts et définitions).

En 2011, 697 505 personnes ont déclaré être des Indiens inscrits ou des traités. La vaste majorité (91,4 % ou 637 660) d'entre elles ont également déclaré être des Premières Nations. Un autre 4,8 % (ou 33 415) des Indiens inscrits étaient des Métis. En outre, 3,3 % (ou 22 895) des Indiens inscrits ne se sont pas identifiés à un groupe autochtone (Premières Nations, Métis ou Inuits). Enfin, un nombre relativement faible d'Indiens inscrits se sont identifiés à plus d'un groupe autochtone ou ont déclaré être des Inuits.

Parmi les personnes qui ont déclaré être des Indiens inscrits, 45,3 % (ou 316 000) vivaient dans une réserve, tandis que 54,7 % (ou 381 510) ne vivaient pas dans une réserve.

En 2011, 675 485 personnes ont déclaré être membres d'une Première Nation ou d'une bande indienne. La plupart (95,4 % ou 644 195) d'entre elles ont également déclaré être des Premières Nations. Un autre 2,7 % (ou 18 415) des membres d'une Première Nation ou d'une bande indienne étaient des Métis. En outre, 1,4 % (ou 9 120) des membres d'une Première Nation ou d'une bande indienne ne se sont pas identifiés à un groupe autochtone (Premières Nations, Métis ou Inuits). Enfin, un nombre relativement faible de membres d'une Première Nation ou d'une bande indienne se sont identifiés à plus d'un groupe autochtone ou ont déclaré être des Inuits.

Les Métis

Les Métis du Canada constituent un peuple qui possède une culture, des traditions, un mode de vie, une conscience collective et un statut de nation qui lui sont propresNote de bas de page 9.

La majorité des Métis vivent dans les provinces de l'Ouest et en Ontario

La majorité (84,9 %) des personnes qui ont déclaré être des Métis vivaient dans les provinces de l'Ouest ou en Ontario. On observait la plus forte population en Alberta (96 865), où vivaient 21,4 % de tous les Métis au Canada. La seconde population en importance se trouvait en Ontario (86 015), où elle représentait 19,0 % de l'ensemble des Métis. Venaient ensuite les 78 830 Métis du Manitoba (17,4 % du total), les 69 475 Métis de la Colombie-Britannique (15,4 % du total) et les 52 450 Métis de la Saskatchewan (11,6 % du total).

Environ 41 000 Métis vivaient au Québec, soit 9,1 % de l'ensemble des Métis du pays. De plus, 5,1 % des Métis vivaient dans les provinces de l'Atlantique et environ 1 %, dans les territoires.

En proportion de la population totale, les Métis étaient plus nombreux dans les Territoires du Nord-Ouest, suivis du Manitoba et de la Saskatchewan. Ainsi, les Métis représentaient 8,0 % de la population totale des Territoires du Nord-Ouest, 6,7 % de celle du Manitoba et 5,2 % de celle de la Saskatchewan.

Le nombre de Métis est le plus élevé à Winnipeg

Le quart des Métis du Canada vivaient dans quatre régions métropolitaines de recensement de l'Ouest. Winnipeg comptait la plus forte population de Métis, soit environ 46 325 personnes (figure 1). Venait ensuite la population des Métis d'Edmonton (31 780), celle de Vancouver (18 485) et celle de Calgary (17 040). De plus, 11 520 Métis vivaient à Saskatoon et 9 980 à Toronto.

Les Métis formaient également une part relativement importante de la population de plusieurs agglomérations de recensement (voir l'Encadré 6 : Concepts et définitions) de l'Ontario et de l'Ouest.

En Ontario, les Métis représentaient 10,0 % de la population de Midland et 7,9 % de celle de Kenora. Au Manitoba, les Métis formaient 12,1 % de la population de Portage la Prairie et 10,1 % de celle de Thompson. En Saskatchewan, les Métis constituaient 19,3 % de la population de Prince Albert, 9,3 % de celle de North Battleford et 6,7 % de celle de Lloydminster. En Alberta, les Métis représentaient un peu plus de 5 % de la population respective de Grande Prairie et de celle de Cold Lake. En Colombie-Britannique, ils représentaient 9,6 % de la population de Dawson Creek et 6,8 % de celle de Quesnel. Dans les Territoires du Nord-Ouest, les Métis représentaient 6,2 % de la population de Yellowknife.

Les Inuits

Les Inuits du Canada ont une culture, des connaissances fondamentales et des croyances bien à eux. De nombreux Inuits vivent dans leur terre natale distincteNote de bas de page 10.

Près des trois quarts des Inuits vivent dans l'Inuit Nunangat

Selon l'ENM de 2011, près des trois quarts (73,1 %) des Inuits au Canada, soit 43 460 personnes, vivaient dans l'Inuit Nunangat (figure 2). L'Inuit Nunangat s'étend du Labrador jusqu'aux Territoires du Nord-Ouest et comprend quatre régions : le Nunatsiavut, le Nunavik, le Nunavut et la région inuvialuite des Territoires du Nord-Ouest. Environ 16 000 Inuits vivaient à l'extérieur de l'Inuit NunangatNote de bas de page 11.

Le Nunatsiavut, dans le nord du Labrador, comptait 2 325 Inuits, soit 3,9 % de la population inuite totale au Canada. Les Inuits représentaient 89,1 % de la population totale du Nunatsiavut.

Au Nunavik, dans le nord du Québec, vivaient 10 750 Inuits, ce qui représentait 18,1 % de la population inuite totale. Les Inuits vivant au Nunavik représentaient 89,1 % de l'ensemble de la population de cette région.

On comptait 27 070 Inuits au Nunavut, qui comprend la plus grande masse terrestre et la plus forte population inuite de l'Inuit Nunangat. Les Inuits vivant au Nunavut formaient près de la moitié (45,5 %) de l'ensemble de la population inuite au Canada. À l'intérieur du Nunavut, les Inuits représentaient 85,4 % de la population totale du territoire.

La région inuvialuite, dans les Territoires du Nord-Ouest, comptait 3 310 Inuits, soit 5,6 % de la population inuite totale. Les Inuits vivant dans la région inuvialuite représentaient 57,6 % de l'ensemble de la population de cette région.

Quatre Inuits sur dix vivant à l'extérieur de l'Inuit Nunangat résident dans un grand centre de populationNote de bas de page 11

En 2011, 37,5 % des Inuits vivant à l'extérieur de l'Inuit Nunangat résident dans un grand centre de population (voir l'Encadré 6 : Concepts et définitions).

Les régions métropolitaines de recensement où les Inuits étaient les plus nombreux étaient Edmonton (1 115), Montréal (900), Ottawa - Gatineau (partie de l'Ontario) (735), Yellowknife (735) et St. John's (680).

Encadré 5 : Ascendance autochtone

Dans le présent rapport, le concept de l'identité autochtone (voir l'Encadré 6 : Concepts et définitions) sert à dresser un profil démographique des Autochtones au Canada. Toutefois, l'ENM contient aussi une question sur l'ascendance autochtone (origine ethnique). L'ascendance désigne les origines ethniques ou culturelles des ancêtres du répondant, un ancêtre étant habituellement plus éloigné que les grands-parents. Une personne peut avoir plus d'une origine ethnique ou culturelle.

En 2011, plus de 1,8 million de personnes ont déclaré avoir au moins une ascendance autochtone, en tant que réponse unique ou combinée à d'autres origines autochtones et/ou non autochtones. Environ 52 900 personnes ont déclaré plus d'une ascendance autochtone.

Près de 1,4 million de personnes ont déclaré une ascendance liée aux Premières Nations (Indiens de l'Amérique du Nord), telle que crie, ojibway ou mi'kmaq, en tant que réponse unique ou avec d'autres origines. Il s'agissait du groupe d'ascendance autochtone le plus important. Quelque 447 655 personnes ont déclaré Métis comme seule ascendance ou combinée à d'autres origines, tandis que 72 615 personnes ont déclaré une ascendance inuite, en tant que réponse unique ou avec d'autres origines.

Partie 2 : La population autochtone est jeune

La population autochtone est plus jeune que la population non autochtone en raison de ses taux de fécondité supérieurs et de son espérance de vie plus courte. Les Premières Nations et les Inuits tendent à avoir des taux de fécondité plus élevés que celui de la population non autochtone, tandis que les Métis ont un taux de fécondité légèrement plus élevé que celui de la population non autochtoneNote de bas de page 12.

L'ENM de 2011 a révélé que 392 105 enfants autochtones étaient âgés de 14 ans et moins au Canada (tableau 4). Ils représentaient plus du quart (28,0 %) de la population autochtone totale et 7,0 % de l'ensemble des enfants au Canada. À titre de comparaison, on dénombrait 5,2 millions d'enfants non autochtones âgés de 14 ans et moins au Canada, qui représentaient 16,5 % de la population non autochtone.

En outre, on comptait plus de 254 515 jeunes autochtones âgés de 15 à 24 ans, soit 18,2 % de la population autochtone totale et 5,9 % de l'ensemble des jeunes au Canada. On dénombrait un peu moins de 4,1 millions de jeunes non autochtones, qui représentaient 12,9 % de la population non autochtone.

À titre de comparaison, les personnes âgées constituaient une faible proportion de la population autochtone totale. En 2011, environ 82 690 Autochtones étaient des personnes âgées de 65 ans et plus, soit 5,9 % de l'ensemble de la population autochtone. Cette proportion était moins de la moitié de celle observée chez les personnes âgées au sein de la population non autochtone (14,2 %).

En 2011, l'âge médian de la population autochtone s'établissait à 28 ans, soit 13 ans de moins que la médiane de 41 ans chez la population non autochtone. (L'âge médian est l'âge auquel exactement la moitié de la population est plus âgée et l'autre moitié est plus jeune.)

Les Inuits, dont l'âge médian était de 23 ans, étaient le plus jeune des trois groupes autochtones. L'âge médian des Premières Nations était de 26 ans et celui des Métis, de 31 ans.

Les plus jeunes populations de Premières Nations se trouvent en Saskatchewan et au Manitoba

En 2011, les Premières Nations étaient plus jeunes que ne l'était la population non autochtone dans chaque province et territoire (figure 3).

Les Premières Nations étaient les plus jeunes en Saskatchewan et au Manitoba, où leur âge médian se situait respectivement à 20 ans et à 21 ans, soit la moitié de l'âge médian de la population non autochtone de ces deux provinces. L'âge médian des Premières Nations était le plus élevé à Terre-Neuve-et-Labrador, celui-ci étant de 35 ans.

L'ENM de 2011 a révélé qu'il y avait 39 275 enfants des Premières Nations âgés de 14 ans et moins en Saskatchewan. Ils représentaient 38,1 % de l'ensemble de la population des Premières Nations de cette province et 20,0 % de l'ensemble des enfants de la Saskatchewan.

Au Manitoba, on dénombrait 41 955 enfants des Premières Nations, représentant 36,7 % de l'ensemble de la population des Premières Nations et 18,4 % de tous les enfants de cette province.

L'âge médian des Premières Nations qui ont déclaré avoir le statut d'Indien inscrit était de 26 ans. Parmi les Premières Nations ayant le statut d'Indien inscrit, l'âge médian était de 24 ans chez celles qui vivaient dans les réserves et de 27 ans chez celles vivant hors réserve.

L'âge médian des Premières Nations qui n'avaient pas le statut d'Indien inscrit s'établissait à 27 ans.

La population de Métis est jeune, mais elle est la plus âgée des groupes autochtones

Les Métis, dont l'âge médian était de 31 ans, sont eux aussi plus jeunes que la population non autochtone, dont l'âge médian était de 41 ans. Les populations de Métis les plus jeunes vivaient en Saskatchewan et en Alberta, où leur âge médian s'établissait à 28 ans.

Les populations de Métis étaient également relativement jeunes à l'Île-du-Prince-Édouard (29 ans) et au Manitoba (30 ans), au Yukon (31 ans), dans les Territoires du Nord-Ouest (31 ans) et en Colombie-Britannique (32 ans). Les Métis qui vivaient au Nouveau-Brunswick étaient les plus âgés, leur âge médian s'établissant à 41 ans.

Les populations inuites les plus jeunes se situent au Nunavik et au Nunavut

Les Inuits présentaient un âge médian de 23 ans, le plus jeune des trois groupes autochtones. Les Inuits les plus jeunes vivaient au Nunavik et au Nunavut (tableau 5).

L'âge médian était de 21 ans chez les Inuits du Nunavik et du Nunavut, de 26 ans dans la région inuvialuite des Territoires du Nord-Ouest et de 29 ans au Nunatsiavut. Les Inuits vivant à l'extérieur de l'Inuit Nunangat avaient un âge médian de 26 ansNote de bas de page 11.

Tant au Nunavik qu'au Nunavut, près de quatre Inuits sur dix étaient des enfants âgés de 14 ans et moins. Les enfants représentaient 27,8 % des Inuits de la région inuvialuite et 24,7 % de ceux du Nunatsiavut. Parmi les Inuits vivant à l'extérieur de l'Inuit Nunangat, 29,9 % étaient des enfantsNote de bas de page 11.

Partie 3 : Situation des enfants autochtones dans les ménages

La situation des enfantsNote de bas de page 13 autochtones âgés de 14 ans et moins au Canada dans les ménages était variée, mais ils vivaient principalement dans des famillesNote de bas de page 14 avec leurs deux parents ou avec un parent seul. Les autres enfants autochtones de ce groupe d'âge étaient des enfants par alliance, des petits-enfants vivant avec des grands-parents sans la présence des parents, des enfants en famille d'accueil ou des enfants vivant avec d'autres personnes apparentéesNote de bas de page 15.

La moitié des enfants autochtones vivent avec leurs deux parents

L'ENM de 2011 a révélé qu'il y avait 392 105 enfants autochtones âgés de 14 ans et moins au Canada. La moitié de ces enfants autochtones (49,6 % ou 194 585) vivaient dans une famille avec leurs deux parents (biologiques ou adoptifs), comparativement aux trois quarts (76,0 %) des enfants non autochtones (tableau 6).

Environ le tiers des enfants autochtones (34,4 % ou 134 845) vivaient dans une famille avec un parent seul, par rapport à 17,4 % des enfants non autochtones. Parmi ces enfants autochtones et ces enfants non autochtones vivant dans une famille monoparentale, la majorité d'entre eux habitaient avec une mère seule.

Moins du dixième (8,5 % ou 33 405) des enfants autochtones âgés de 14 ans et moins étaient des enfants par alliance, comparativement à 5,8 % de leurs homologues non autochtones. Un enfant par alliance est un enfant vivant dans une famille comptant un couple et qui est l'enfant biologique ou adopté d'un seul des époux mariés ou des partenaires en union libre de ce couple, et dont la naissance ou l'adoption est survenue avant l'union actuelle.

Environ 10 525 enfants autochtones (2,7 %) vivaient dans une famille caractérisée par l'absence d'une génération, avec un des grands-parents ou les deux, sans la présence des parents. C'était le cas de 0,4 % des enfants non autochtones âgés de 14 ans et moins. En outre, 9,1 % des enfants autochtones, ou 35 540, vivaient dans une famille multigénérationnelle, c'est-à-dire avec au moins un de leurs parents et au moins un de leurs grands-parents, comparativement à 3,9 % des enfants non autochtonesNote de bas de page 16.

Les résultats de l'ENM ont révélé que 3,6 % des enfants autochtones âgés de 14 ans et moins (14 225) étaient des enfants en famille d'accueil, comparativement à 0,3 % des enfants non autochtones (15 345). Près de la moitié (48,1 %) de tous les enfants âgés de 14 ans et moins en famille d'accueil étaient des enfants autochtones.

Les enfants autochtones âgés de 4 ans ou moins étaient quelque peu moins susceptibles d'être en famille d'accueil que ceux qui étaient plus âgés (3,1 % comparativement à 3,9 % de leurs homologues âgés de 5 à 14 ans).

En plus des enfants en famille d'accueil, 4 515 autres enfants autochtones âgés de 14 ans et moins (1,2 %) vivaient avec d'autres personnes apparentéesNote de bas de page 17 dans un ménage qui ne comprenait pas au moins un des parents ou des grands-parents. Ces personnes apparentées pouvaient appartenir à la famille élargie, comme des tantes, des oncles ou des cousins. C'était le cas de 0,2 % des enfants non autochtones du même groupe d'âge.

Moins de la moitié des enfants des Premières Nations vivent avec leurs deux parents

L'ENM a permis de dénombrer près de 258 800 enfants des Premières Nations âgés de 14 ans et moins au Canada en 2011. Quarante-cinq pour cent des enfants des Premières Nations (116 375) vivaient dans une famille avec leurs deux parents, 37,1 % (96 045) vivaient dans une famille avec un parent seul et 8,7 % (22 445) vivaient dans une famille recomposée où ils étaient des enfants par alliance.

Près de 8 500 enfants des Premières Nations (3,3 %) ne vivaient pas avec leurs parents, mais plutôt avec un de leurs grands-parents ou les deux dans une famille caractérisée par l'absence d'une génération. De plus, 10,5 % des enfants des Premières Nations, ou 27 100, vivaient dans une famille multigénérationnelleNote de bas de page 16.

Plus de 11 700 enfants des Premières Nations âgés de 14 ans et moins (4,5 %) étaient des enfants en famille d'accueil. Les enfants des Premières Nations qui étaient des Indiens inscrits étaient plus susceptibles de vivre en famille d'accueil que ne l'étaient ceux qui n'étaient pas des Indiens inscrits (5,0 % comparativement à 2,9 %).

Plus de la moitié des enfants métis vivent avec leurs deux parents

En 2011, on dénombrait plus de 104 415 enfants métis âgés de 14 ans et moins au Canada. La majorité d'entre eux (58,0 % ou 60 605) vivaient dans une famille avec leurs deux parents, 29,8 % (31 095) vivaient dans une famille avec un parent seul et 8,6 % (8 935) vivaient dans une famille recomposée où ils étaient des enfants par alliance.

Un peu plus de 1 400 enfants métis (1,4 %) ne vivaient avec ni l'un ni l'autre de leurs parents, mais plutôt avec un de leurs grands-parents ou les deux. De plus, 5,6 % des enfants métis, ou 5 870, vivaient dans une famille multigénérationnelleNote de bas de page 16.

Près de 1 800 des enfants métis (1,7 %) étaient des enfants en famille d'accueil.

Environ six enfants inuits sur dix vivent avec leurs deux parents

L'ENM de 2011 a révélé qu'il y avait plus de 20 100 enfants inuits âgés de 14 ans et moins au Canada. Parmi ces enfants inuits, environ six sur dix (61,6 % ou 12 415) vivaient dans une famille avec leurs deux parents, le quart (25,8 % ou 5 200) vivaient dans une famille avec un parent seul, tandis que 6,3 % (1 280) vivaient dans une famille recomposée où ils étaient des enfants par alliance.

Près de 470 enfants inuits (2,3 %) vivaient dans une famille caractérisée par l'absence d'une génération, c'est-à-dire avec l'un des grands-parents ou les deux, sans la présence des parents. De plus, 10,7 % des enfants inuits, ou 2 165, vivaient dans une famille multigénérationnelleNote de bas de page 16, c'est-à-dire avec leurs parents et grands-parents.

Environ 570 enfants inuits (2,8 %) étaient des enfants en famille d'accueil.

Encadré 6 : Concepts et définitions

Ascendance autochtone
L'ascendance autochtone désigne les personnes ayant déclaré une appartenance ancestrale aux Autochtones du Canada à la question sur l'origine ethnique. L'appartenance ancestrale désigne les origines ethniques ou culturelles des ancêtres du répondant, un ancêtre étant généralement plus éloigné que les grands-parents. Une personne peut avoir plus d'une origine ethnique ou culturelle.
Identité autochtone
Le terme « identité autochtone » désigne les personnes ayant déclaré être des Autochtones, c'est-à-dire Première Nation (Indien de l'Amérique du Nord), Métis ou Inuk (Inuit), et/ou ayant déclaré être un Indien inscrit ou des traités, c'est-à-dire les personnes qui sont inscrites en vertu de la Loi sur les Indiens du Canada et/ou ayant déclaré être membres d'une Première Nation ou bande indienne. L'article 35(2) de la Loi constitutionnelle de 1982 précise que les peuples autochtones du Canada s'entend notamment des Indiens, des Inuit (sic) et des Métis du Canada.
Agglomération de recensement (AR)
Territoire formé d'une ou de plusieurs municipalités voisines les unes des autres qui sont situées autour d'un noyau. Une agglomération de recensement doit avoir un noyau d'au moins 10 000 habitants.
Région métropolitaine de recensement (RMR)
Territoire formé d'une ou de plusieurs municipalités voisines les unes des autres qui sont situées autour d'un noyau. Une région métropolitaine de recensement doit avoir une population totale d'au moins 100 000 habitants et son noyau doit compter au moins 50 000 habitants.
Enfants
Dans le présent document, la population âgée de 14 ans et moins est souvent désignée par le terme « enfants ». Toutefois, selon la définition que donne le recensement, le terme « enfants » désigne strictement les fils ou filles apparentés par le sang, par alliance ou par adoption, peu importe leur âge, qui vivent dans le même logement que leur(s) parent(s), ainsi que les petits-enfants qui vivent dans des ménages où leurs parents sont absents. Pour obtenir plus de renseignements sur le concept des enfants, veuillez vous reporter au Guide de référence pour les familles, Recensement de 2011, no 98-312-X2011005 au catalogue.
Famille
Dans le présent document, le terme « famille » désigne une « famille de recensement ». Cependant, par souci de simplicité, le terme « famille » est employé tout au long du présent document, sauf indication contraire. Une famille de recensement est composée d'un couple marié ou en union libre, avec ou sans enfants, ou d'un parent seul vivant avec au moins un enfant dans le même logement. Les couples peuvent être de sexe opposé ou de même sexe.
Enfants en famille d'accueil
La population dans les ménages privés qui a été déclarée comme des enfants en famille d'accueil sur le questionnaire de l'ENM. On considère les enfants en famille d'accueil comme « autres personnes apparentées » hors famille de recensement.
Inuit Nunangat
L'Inuit Nunangat est la patrie des Inuits du Canada. Elle comprend les communautés incluses dans les quatre régions inuites : Nunatsiavut (la côte nord du Labrador), Nunavik (Nord du Québec), le territoire du Nunavut et la région inuvialuite des Territoires du Nord-Ouest. Ensemble, ces régions englobent le territoire traditionnellement habité par les Inuits au Canada.
Grand centre de population urbain
Région comptant une population de 100 000 habitants et plus et ayant une densité de population d'au moins 400 habitants au kilomètre carré.
Situation de la population âgée de 14 ans et moins dans les ménages
Une personne âgée de 14 ans et moins qui réside dans un ménage privé peut être un enfant dans une famille de recensement (voir la définition de la famille) ou une personne âgée de 14 ans et moins n'étant pas dans une famille de recensement et habitant avec d'autres personnes apparentées (des personnes non apparentées peuvent être présentes).
Parents seuls
Mères ou pères, sans conjoint marié ni partenaire en union libre présent, qui habitent dans un logement avec un ou plusieurs enfants.
Membre d'une Première Nation ou d'une bande indienne
Une bande indienne signifie un groupe d'Indiens au profit duquel des terres ont été réservées pour leur utilisation collective, ou dont l'argent est détenu par la Couronne, ou qui a été désigné comme bande aux termes de la Loi sur les Indiens. De nombreuses bandes indiennes ont décidé de s'appeler Première Nation et ont modifié le nom de leur bande en conséquence. Après l'amendement de la Loi sur les Indiens du Canada en 1985 (projet de loi C-31), plusieurs bandes indiennes ont exercé leur droit à établir leur propre code d'appartenance, en vertu duquel il n'était plus toujours nécessaire pour un membre de la bande d'être un Indien inscrit aux termes de la Loi sur les Indiens.
Famille multigénérationnelle
Ménage où les petits-enfants vivent avec au moins un de leurs parents et au moins un de leurs grands-parents dans le même logement.
Dans les réserves
« Dans les réserves » comprend six genres de subdivisions de recensement (SDR) légalement affiliés aux Premières Nations ou aux bandes indiennes, c'est-à-dire réserve indienne (IRI), établissement indien (S-É) (sauf pour les cinq établissements du Yukon de Champagne Landing 10, Klukshu, Two and One-Half Mile Village, Two Mile Village et Kloo Lake), Indian government district (IGD), terres réservées aux Cris (TC), terres réservées aux Naskapis (TK) et Nisga'a land (NL), ainsi que le village nordique de Sandy Bay en Saskatchewan.
Ménage privé
Personne ou groupe de personnes (autres que des résidents étrangers) occupant un même logement privé et n'ayant pas de domicile habituel ailleurs au Canada.
Indien inscrit ou des traités (Indien avec statut)
Les Indiens inscrits sont les personnes qui sont inscrites en vertu de la Loi sur les Indiens du Canada. Les Indiens des traités sont les personnes appartenant à une Première Nation ou à une bande indienne ayant signé un traité avec la Couronne. Les Indiens inscrits ou des traités sont parfois appelés Indiens avec statut ou Indiens statués.
Famille caractérisée par l'absence d'une génération
Famille de recensement qui comprend des grands-parents et des petits-enfants sans la présence des parents dans le domicile.
Enfant par alliance
Enfant vivant dans une famille comptant un couple et qui est l'enfant biologique ou adopté d'un seul des époux mariés ou des partenaires en union libre de ce couple, et dont la naissance ou l'adoption est survenue avant l'union actuelle.
Famille recomposée
Famille comptant un couple où au moins un enfant est l'enfant biologique ou adopté d'un seul des conjoints mariés ou des partenaires en union libre, et dont la naissance ou l'adoption a précédé l'union actuelle. Les familles comptant un couple avec enfants pour lesquelles on ne peut pas identifier la présence d'enfants issus d'une union antérieure sont considérées comme des familles intactes.

Renseignements supplémentaires

Des renseignements supplémentaires sur les peuples autochtones se trouvent dans les Tableaux de données de l'ENM, no 99-011-X2011026 à 99-011-X2011033 au catalogue, le Profil de l'ENM, no 99-010-X au catalogue, ainsi que dans la Série « Perspective géographique » de l'ENM, no 99-010-X2011005 au catalogue.

Pour obtenir des détails au sujet des concepts, des définitions, des univers, des variables et des termes géographiques utilisés dans l'Enquête nationale auprès des ménages de 2011, veuillez consulter le Dictionnaire de l'Enquête nationale auprès des ménages, no 99-000-X au catalogue. Pour des explications détaillées sur les concepts et des renseignements sur la qualité des données, veuillez vous reporter aux guides de référence sur le site Web du Programme du recensement.

Note aux lecteurs

Arrondissement aléatoire et répartitions en pourcentage : Afin de protéger le caractère confidentiel des renseignements recueillis lors de l'Enquête nationale auprès des ménages de 2011 tout en maintenant la qualité des résultats, on applique une méthode qui consiste à arrondir de façon aléatoire les valeurs présentées dans les cellules individuelles. Par conséquent, lorsque ces données sont totalisées ou regroupées, la valeur totale peut ne pas correspondre à la somme des valeurs individuelles, étant donné que le total et les totaux partiels sont arrondis séparément. De même, la somme des répartitions en pourcentage, qui sont calculées à partir de données arrondies, ne correspond pas nécessairement à 100 %.

En raison de l'arrondissement aléatoire, les estimations et les pourcentages peuvent varier légèrement entre différents produits de l'Enquête nationale auprès des ménages de 2011, notamment les documents analytiques et les tableaux de données.

Comparabilité entre les estimations du questionnaire complet du Recensement de 2006 et les estimations de l'Enquête nationale auprès des ménages de 2011 : Les utilisateurs doivent faire preuve de prudence lorsqu'ils comparent les estimations du questionnaire complet du Recensement de 2006 avec les estimations de l'Enquête nationale auprès des ménages (ENM) de 2011, car ces deux sources de données représentent des populations différentes. La population cible du questionnaire complet du Recensement de 2006 comprend les résidents habituels dans les logements collectifs et les personnes vivant à l'étranger, alors que la population cible de l'ENM les exclut. De plus, les estimations de l'ENM sont dérivées d'une enquête à participation volontaire, et elles peuvent par conséquent, comporter davantage d'erreurs dues à la non-réponse que les estimations dérivées du questionnaire complet du Recensement de 2006.

Remerciements

Ce rapport a été rédigé par Annie Turner, Susan Crompton et Stéphanie Langlois, de la Division de la statistique sociale et autochtone de Statistique Canada, avec la collaboration de membres du personnel de la Division de la statistique sociale et autochtone, du Secrétariat des domaines spécialisés du recensement, de la Division de la géographie, de la Division des opérations du recensement, de la Division de la diffusion et de la Division des communications de Statistique Canada.

Date de modification :