Le niveau de scolarité des peuples autochtones au Canada

Encadré 1 : Enquête nationale auprès des ménages

Ceci est la deuxième diffusion de données de l'Enquête nationale auprès des ménages (ENM). Environ 4,5 millions de ménages à travers le pays ont été sélectionnés pour l'ENM, ce qui représentait environ le tiers de tous les ménages.

Le présent article de l'ENM en bref s'ajoute au document analytique Scolarité au Canada : niveau de scolarité, domaine d'études et lieu des études, no 99-012-X2011001 au catalogue.

Des renseignements supplémentaires sur l'Enquête nationale auprès des ménages sont présentés dans le Guide de l'utilisateur de l'Enquête nationale auprès des ménages, no 99-001-X au catalogue. Des renseignements sur la qualité et la comparabilité des données de l'ENM sur la scolarité et les peuples autochtones figurent dans les guides de référence portant sur ces thèmes.

Encadré 2 : Plus haut certificat, diplôme ou grade

L'expression « plus haut niveau de scolarité atteint » utilisée dans le présent document s'entend du Plus haut certificat, diplôme ou grade atteint par une personne. La proportion de la population ayant atteint chaque type de scolarité indiquée constitue la proportion de la population ayant atteint ce niveau comme leur plus haut certificat, diplôme ou grade.

Le « plus haut certificat, diplôme ou grade » est une variable dérivée obtenue à partir des réponses aux questions sur les titres scolaires, où l'on demandait de déclarer tous les certificats, diplômes ou grades obtenus.

La liste hiérarchique générale ci-dessous est utilisée pour dériver le « plus haut certificat, diplôme ou grade » et est plus ou moins reliée à la durée des divers programmes d'études « en classe » :

  • aucun certificat, diplôme ou grade
  • diplôme d'études secondaires ou l'équivalent
  • certificat ou diplôme d'apprenti ou d'une école de métiers
  • certificat ou diplôme d'un collège, d'un cégep ou d'un autre établissement non universitaire
  • certificat ou diplôme universitaire inférieur au baccalauréat
  • certificat, diplôme ou grade universitaire au baccalauréat ou supérieur : baccalauréat; certificat ou diplôme universitaire supérieur au baccalauréat; diplôme en médecine, en médecine dentaire, en médecine vétérinaire ou en optométrie; maîtrise; doctorat acquis.

Au niveau détaillé, quelqu'un qui a obtenu un type particulier de certificat, diplôme ou grade n'a pas nécessairement obtenu les qualifications énumérées sous celui-ci dans la hiérarchie. Par exemple, un apprenti inscrit n'a pas toujours obtenu de diplôme d'études secondaires, de même qu'une personne possédant une maîtrise n'a pas nécessairement un « certificat ou un diplôme supérieur au baccalauréat ».

Même si certains programmes ne correspondent pas parfaitement à la hiérarchie, celle-ci donne quand même une mesure générale du niveau de scolarité.

Dans le présent document, certains noms de catégories ont été raccourcis pour faciliter leur utilisation dans le texte et les graphiques. Voici une liste des noms abrégés :

  1. L'expression « grade universitaire » comprend un « baccalauréat », un « certificat ou diplôme universitaire supérieur au baccalauréat », un « diplôme en médecine, en médecine dentaire, en médecine vétérinaire ou en optométrie », une « maîtrise » et un « doctorat acquis ».
  2. L'expression « diplôme en médecine » comprend les diplômes en médecine, en médecine dentaire, en médecine vétérinaire ou en optométrie.
  3. L'expression « diplôme d'études collégiales » s'entend d'un « certificat ou diplôme d'études collégiales, d'un cégep ou d'un autre établissement non universitaire ».
  4. L'expression « certificat d'une école de métiers » s'entend d'un « certificat ou d'un diplôme d'apprenti ou d'une école de métiers » et regroupe le « certificat d'apprenti inscrit » et les « certificats d'une école de métiers autre que les certificats d'apprenti inscrit ».
  5. L'expression « certificat d'apprenti inscrit » s'entend de ceux ayant obtenu un « certificat de qualification et le titre de compagnon ».
  6. Les expressions « titre d'études postsecondaires » ou « attestation postsecondaire » comprennent les certificats d'une école de métiers, les diplômes d'études collégiales, les certificats universitaires inférieurs au baccalauréat et les grades universitaires.
  7. L'expression « diplôme d'études secondaires » s'entend d'un « diplôme d'études secondaires ou l'équivalent ».
  8. L'expression « aucun certificat, diplôme ou grade » s'entend des personnes n'ayant obtenu aucun certificat, diplôme ou grade au niveau secondaire ou postsecondaire.

Près de la moitié des Autochtones âgés de 25 à 64 ans détenaient un titre d'études postsecondaires

En 2011, près de 671 400 adultes âgés de 25 à 64 ans ont déclaré une identité autochtoneNote de bas de page 1, Note de bas de page 2 dans le questionnaire de l'Enquête nationale auprès des ménages, ce qui représente 3,7 % de la population totale âgée de 25 à 64 ans.

Près de la moitié (48,4 %) des Autochtones avaient un titre d'études postsecondaires en 2011, c'est-à-dire que 14,4 % d'entre eux détenaient un certificat d'une école de métiers, 20,6 % un diplôme d'études collégiales, 3,5 % un certificat ou grade universitaire inférieur au baccalauréatNote de bas de page 3, et 9,8 % un grade universitaire.

Comparativement, près des deux tiers (64,7 %) des membres de la population non autochtone âgés de 25 à 64 ans avaient un titre d'études postsecondaires en 2011. De ce groupe, 12,0 % avaient un certificat d'une école de métiers, 21,3 % avaient un diplôme d'études collégiales, 4,9 % avaient un certificat ou diplôme universitaire inférieur au baccalauréat, et 26,5 % avaient un grade universitaire. La principale différence entre les populations autochtones et non autochtones au niveau des titres d'études postsecondaires résidait dans la proportion de diplômés universitairesNote de bas de page 4.

Il y avait également une différence dans les proportions des populations autochtones et non autochtones qui n'avaient aucun certificat, diplôme ou grade. Parmi les Autochtones âgés de 25 à 64 ans, 28,9 % n'avaient « aucun certificat, diplôme ou grade » tandis que cette proportion était de 12,1 % pour les non-Autochtones dans le même groupe d'âge. La proportion des Autochtones âgés de 25 à 64 ans qui avaient un diplôme d'études secondaires ou l'équivalent comme plus haut niveau de scolarité atteint était de 22,8 % tandis que 23,2 % des non-Autochtones dans le même groupe d'âge avaient un diplôme d'études secondaires ou l'équivalent comme plus haut niveau de scolarité atteint.

Les niveaux de scolarité des jeunes autochtones étaient supérieurs à ceux des Autochtones plus âgés

Dans la présente section, nous examinons entre deux groupes d'âge, les proportions d'hommes et de femmes autochtones ayant divers titres d'études afin de constater l'évolution entre les Autochtones plus jeunes et plus âgés. En 2011, de plus fortes proportions de jeunes autochtones âgés de 35 à 44 ansNote de bas de page 5 avaient achevé au moins leurs études secondairesNote de bas de page 6 comparativement aux Autochtones âgés de 55 à 64 ans. Une proportion de 68,0 % d'Autochtones âgés de 35 à 44 ans détenait au moins un diplôme d'études secondaires comparativement à 58,7 % chez les adultes âgés de 55 à 64 ans. La proportion de diplômés du secondaire parmi les non-Autochtones âgés de 35 à 44 ans atteignait 88,7 %, comparativement à 79,5 % parmi ceux âgés de 55 à 64 ans.

La proportion de femmes autochtones âgées de 35 à 44 ans qui détenaient un grade universitaire en 2011 était de 13,6 %, comparativement à 10,2 % pour les femmes âgées de 55 à 64 ans. Parmi les hommes autochtones, il n'y avait aucune différence dans les proportions d'Autochtones détenant un grade universitaire entre les deux groupes d'âge. Cette proportion atteignait 7,6 % pour les hommes âgés de 35 à 44 ans comme pour les hommes de 55 à 64 ans.

En 2011, les femmes et les hommes autochtones plus jeunes étaient plus susceptibles de détenir des diplômes d'études collégiales que leurs homologues plus âgés. Chez les femmes autochtones âgées de 35 à 44 ans, 27,1 % détenaient un diplôme d'études collégiales en 2011, comparativement à 21,4 % pour les femmes âgées de 55 à 64 ans. Avec une proportion de 18,3 %, les hommes autochtones âgés de 35 à 44 ans étaient aussi plus susceptibles de détenir un diplôme d'études collégiales que les hommes âgés de 55 à 64 ans, pour qui la proportion était de 14,1 %.

Premières Nations

Plus de quatre sur dix des Premières Nations âgées de 25 à 64 ans avaient un titre d'études postsecondaires

Un peu plus de 389 200 adultes, ou 58,0 % de toute la population adulte d'identité autochtone âgée de 25 à 64 ans, se sont identifiés comme des Premières NationsNote de bas de page 7, Note de bas de page 8 (Indiens de l'Amérique du Nord) dans le questionnaire de l'ENM de 2011.

De ce nombre, 44,8 % détenaient un titre d'études postsecondaires : 13,2 % détenaient un certificat d'une école de métiers, 19,4 % un diplôme d'études collégiales, 3,6 % un certificat ou diplôme universitaire inférieur au baccalauréat et 8,7 % un grade universitaire.

La proportion des Premières Nations ayant un titre d'études postsecondaires était plus élevée parmi les Premières Nations n'ayant pas un statut d'Indien inscritNote de bas de page 9 (52,1 %) que parmi celles ayant un statut d'Indien inscrit (42,3 %).

Parmi les Premières Nations ayant un statut d'Indien inscrit, la proportion des diplômés d'un collège et d'une université était plus élevée parmi ceux vivant hors réserve que parmi ceux vivant dans une réserve. Dans le groupe des diplômés vivant hors réserve, 21,2 % avaient un diplôme d'études collégiales et 10,9 % avaient un grade universitaire comparativement à 14,8 % et 4,7 % dans le groupe des diplômés vivant dans une réserve.

En 2011, 60,2 % des Premières Nations âgées de 25 à 64 ans avaient obtenu au moins un diplôme d'études secondaires.

Métis

Plus de la moitié des Métis âgés de 25 à 64 ans avaient un titre d'études postsecondaires

Un peu plus de 237 700 adultes, ou 35,4 % de la population adulte totale d'identité autochtone âgée de 25 à 64 ans, ont déclaré être des MétisNote de bas de page 10 dans le questionnaire de l'ENM de 2011.

Plus de la moitié (54,8 %) des Métis âgés de 25 à 64 ans avaient un titre d'études postsecondaires : 16,3 % détenaient un certificat d'une école de métiers, 23,2 % un diplôme d'études collégiales, 3,5 % un certificat ou diplôme universitaire inférieur au baccalauréat et 11,7 % un grade universitaire. Il s'agit des proportions les plus élevées parmi les trois groupes autochtones (Premières Nations, Métis et Inuits).

En 2011, la proportion des Métis âgés de 25 à 64 ans possédant au moins un diplôme d'études secondaires était de 73,6 %.

Inuits

Plus d'un tiers des Inuits âgés de 25 à 64 ans avaient un titre d'études postsecondaires

Dans l'ensemble de la population autochtone âgée de 25 à 64 ans, un peu plus de 24 900 ou 3,7 % des Autochtones ont déclaré être des InuitsNote de bas de page 10 dans l'ENM de 2011.

Parmi les Inuits âgés de 25 à 64 ans, 41,0 % avaient obtenu au moins un diplôme d'études secondaires.

Plus d'un tiers (35,6 %) des Inuits âgés de 25 à 64 ans avaient un titre d'études postsecondaires, c'est-à-dire que 13,2 % d'entre eux détenaient un certificat d'une école de métiers, 15,6 % un diplôme d'études collégiales, 1,7 % un certificat ou diplôme universitaire inférieur au baccalauréat et 5,1 % un grade universitaire.

Une proportion moins élevée d'Inuits vivant dans l'Inuit Nunangat (28,2 %) ont déclaré un titre d'études postsecondaires comparativement aux Inuits vivant à l'extérieur de l'Inuit NunangatNote de bas de page 11 (53,3 %).

Encadré 3 : Concepts et définitions

Identité autochtone
Le terme « identité autochtone » désigne les personnes ayant déclaré être des Autochtones, c'est-à-dire Première Nation (Indien de l'Amérique du Nord), Métis ou Inuk (Inuit), et/ou ayant déclaré être un Indien inscrit ou des traités, c'est-à-dire les personnes qui sont inscrites en vertu de la Loi sur les Indiens du Canada et/ou ayant déclaré être membres d'une Première Nation ou bande indienne. L'article 35(2) de la Loi constitutionnelle de 1982 précise que les peuples autochtones du Canada s'entend notamment des Indiens, des Inuit (sic) et des Métis du Canada.
Inuit Nunangat
L'Inuit Nunangat est la patrie des Inuits du Canada. Elle comprend les communautés incluses dans les quatre régions inuites : Nunatsiavut (la côte nord du Labrador), Nunavik (Nord du Québec), le territoire du Nunavut et la région inuvialuite des Territoires du Nord-Ouest. Ensemble, ces régions englobent le territoire traditionnellement habité par les Inuits au Canada.
Dans les réserves
« Dans les réserves » comprend six genres de subdivisions de recensement (SDR) légalement affiliés aux Premières Nations ou aux bandes indiennes, c.-à-d. réserve indienne (IRI), établissement indien (S-É) (sauf pour les cinq établissements du Yukon de Champagne Landing 10, Klukshu, Two and One-Half Mile Village, Two Mile Village et Kloo Lake), Indian government district (IGD), terres réservées aux Cris (TC), terres réservées aux Naskapis (TK) et Nisga'a land (TN), ainsi que le village nordique de Sandy Bay en Saskatchewan.
Indiens inscrits ou des traités (Indiens avec statut)
Les Indiens inscrits sont les personnes qui sont inscrites en vertu de la Loi sur les Indiens du Canada. Les Indiens des traités sont les personnes appartenant à une Première Nation ou à une bande indienne ayant signé un traité avec la Couronne. Les Indiens inscrits ou des traités sont parfois appelés Indiens avec statut ou Indiens statués.

Pour plus de renseignements, veuillez consulter le Dictionnaire de l'Enquête nationale auprès des ménages, no 99-000-X au catalogue, le Guide de référence sur les peuples autochtones, Enquête nationale auprès des ménages, no 99-011-X2011006 au catalogue et le document analytique Les peuples autochtones au Canada : Premières Nations, Métis et Inuits, no 99-011-X2011001 au catalogue.

Fin de l’encadré 3.

Renseignements supplémentaires

Des renseignements supplémentaires sur la scolarité se trouvent dans les Tableaux de données de l'ENM, nos 99-012-X2011040 jusqu'à 99-012-X2011048 au catalogue, le Profil de l'ENM, no 99-010-X au catalogue, ainsi que dans la Série « Perspective géographique » de l'ENM, no 99-010-X2011005 au catalogue.

Des Cartes thématiques portant sur le « plus haut certificat, diplôme ou grade » sont également offertes pour diverses régions géographiques.

Pour obtenir des détails au sujet des concepts, des définitions, des univers, des variables et des termes géographiques utilisés dans l'Enquête nationale auprès des ménages de 2011, veuillez consulter le Dictionnaire de l'Enquête nationale auprès des ménages, no 99-000-X au catalogue. Pour des explications détaillées sur les concepts et des renseignements sur la qualité des données, veuillez vous reporter aux guides de référence sur le site Web du Programme du recensement.

Note aux lecteurs

Arrondissement aléatoire et répartitions en pourcentage : Afin de protéger le caractère confidentiel des renseignements recueillis lors de l'Enquête nationale auprès des ménages de 2011 tout en maintenant la qualité des résultats, on applique une méthode qui consiste à arrondir de façon aléatoire les valeurs présentées dans les cellules individuelles. Par conséquent, lorsque ces données sont totalisées ou regroupées, la valeur totale peut ne pas correspondre à la somme des valeurs individuelles, étant donné que le total et les totaux partiels sont arrondis séparément. De même, la somme des répartitions en pourcentage, qui sont calculées à partir de données arrondies, ne correspond pas nécessairement à 100 %.

En raison de l'arrondissement aléatoire, les estimations et les pourcentages peuvent varier légèrement entre différents produits de l'Enquête nationale auprès des ménages de 2011, notamment les documents analytiques et les tableaux de données.

Comparabilité entre les estimations du questionnaire complet du Recensement de 2006 et les estimations de l'Enquête nationale auprès des ménages de 2011 : Les utilisateurs doivent faire preuve de prudence lorsqu'ils comparent les estimations du questionnaire complet du Recensement de 2006 avec les estimations de l'Enquête nationale auprès des ménages (ENM) de 2011, car ces deux sources de données représentent des populations différentes. La population cible du questionnaire complet du Recensement de 2006 comprend les résidents habituels dans les logements collectifs et les personnes vivant à l'étranger, alors que la population cible de l'ENM les exclut. De plus, les estimations de l'ENM sont dérivées d'une enquête à participation volontaire, et elles peuvent par conséquent, comporter davantage d'erreurs dues à la non-réponse que les estimations dérivées du questionnaire complet du Recensement de 2006.

Réserves et établissements indiens : La majorité des réserves et des établissements indiens ont participé à l'Enquête nationale auprès des ménages (ENM) de 2011. Cependant, 36 des 863 réserves habitées ont été partiellement dénombrées soit parce que le dénombrement n'était pas autorisé, soit parce qu'il a été interrompu avant d'être mené à terme, soit à cause de désastres naturels (p. ex. les incendies de forêt). La plupart des personnes vivant dans des réserves sont des Indiens inscrits des Premières Nations, et, par conséquent, l'incidence du dénombrement partiel sera plus marquée sur les données de cette population.

Population inuite vivant à l'extérieur de l'Inuit Nunangat: Les estimations et les tendances provenant d'autres sources de données semblent indiquer que la population inuite vivant à l'extérieur de l'Inuit Nunangat est surestimée à l'échelle nationale. On peut obtenir des renseignements sur la qualité des données de l'ENM ayant trait aux Autochtones ainsi que des explications sur les concepts, les classifications, les questions et la comparabilité avec d'autres sources de données dans le Guide de référence sur les peuples autochtones, Enquête nationale auprès des ménages, no 99-011-X2011006 au catalogue.

Remerciements

Le rapport a été préparé par Sarah Jane Ferguson et John Zhao de la Division du tourisme et du Centre de la statistique de l'éducation de Statistique Canada, avec la participation des membres du personnel de la Division du tourisme et du Centre de la statistique de l'éducation de Statistique Canada, du Secrétariat des domaines spécialisés du recensement, de la Division de la géographie, de la Division des opérations du recensement, de la Division de la diffusion et de la Division des communications de Statistique Canada.

Date de modification :