Recensement en bref
Les couples de même sexe au Canada en 2016


Date de diffusion : le 2 août 2017

Faits saillants

  • Selon le Recensement de 2016, il y avait 72 880 couples de même sexe au Canada en 2016, représentant 0,9 % de l’ensemble des couples.
  • De 2006 à 2016, le nombre de couples de même sexe a augmenté beaucoup plus rapidement (+60,7 %) que le nombre de couples de sexe opposé (+9,6 %).
  • Le tiers (33,4 %) des couples de même sexe au Canada en 2016 étaient mariés.
  • L’Ontario comptait le plus grand nombre de couples de même sexe (26 585), mais le Québec en comptait plus relativement à sa population. Parmi les provinces, le Québec affichait aussi le plus faible pourcentage de couples de même sexe mariés.
  • La moitié des couples de même sexe au Canada vivaient dans quatre des cinq plus grandes régions métropolitaines de recensement du pays : Toronto, Montréal, Vancouver et Ottawa–Gatineau.
  • Environ un couple de même sexe sur huit (12,0 %) avait des enfants à la maison en 2016, comparativement à environ la moitié des couples de sexe opposé.

Introduction

Le Recensement de la population fournit des renseignements importants sur de petits groupes de population présentant diverses caractéristiques, tels que les couples de même sexe. Pour la première fois en 2001, le recensement a permis de dénombrer les couples de même sexe vivant en union libre. En 2005, le mariage entre conjoints de même sexe est devenu légal partout au CanadaNote 1. Les recensements subséquents, de 2006, 2011 et 2016, ont ainsi pu dénombrer tant les couples de même sexe mariés que les couples de même sexe vivant en union libre.

Les données du recensement sur le nombre de couples de même sexe au Canada et leurs caractéristiques — par exemple s’ils sont mariés ou vivent en union libre, s’ils vivent avec des enfants ou pas et où ils habitent — permettent d’en connaître davantage sur un aspect de l’inclusion sociale au sein de la société canadienne.

Le riche ensemble de données socioéconomiques recueillies dans le cadre du Recensement de la population peut être utilisé par les décideurs publics, les employeurs, les prestataires de services de soins de santé et autres afin d’évaluer et de répondre aux besoins de tous les couples et de leurs enfants au Canada.

Près de 1 % des couples au Canada sont des couples de même sexe

Depuis 2001, le nombre de couples de même sexe au Canada a augmenté considérablement. De 2011 à 2016, le nombre de couples de même sexe s’est accru de 12,9 % pour s’établir à 72 880 couples. Au cours de la période de 10 ans allant de 2006 à 2016, il a augmenté de 60,7 %. En comparaison, le nombre de couples de sexe opposé a augmenté de 9,6 % de 2006 à 2016.

Graphique 1 Couples de même sexe, selon la situation conjugale, Canada, 2001 à 2016

Tableau de données du graphique 1
Tableau de données du graphique 1
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 1. Les données sont présentées selon Année (titres de rangée) et Mariés et En union libre, calculées selon nombre unités de mesure (figurant comme en‑tête de colonne).
Année Mariés En union libre
nombre
2001 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 34 205
2006 7 465 37 885
2011 21 015 43 560
2016 24 370 48 510

En 2016, les couples de même sexe représentaient 0,9 % de l’ensemble des couples au Canada (voir l’encadré 1 à propos des comparaisons internationales).

Il y avait légèrement plus de couples de même sexe composés d’hommes (51,9 %) que de couples de même sexe composés de femmes (48,1 %) au Canada en 2016. Cet écart s’est graduellement rétréci d’un recensement à l’autre. Par exemple, 55,5 % des couples de même sexe étaient composés d’hommes et 44,5 % étaient composés de femmes en 2001.

En 2016, les 145 765 personnes mariées ou en union libre avec une personne de même sexe représentaient 0,5 % de l’ensemble des adultes âgés de 15 ans et plus vivant dans des ménages privés au Canada.

L’âge moyen de ces personnes était de 46,4 ans, soit 5 ans de moins que l’âge moyen des personnes en couple avec une personne de sexe opposé (51,6 ans).

Encadré 1 : Comparaisons internationales des couples de même sexe

Plusieurs pays européens, l’Australie et les États‑Unis publient depuis plusieurs années les pourcentages de couples de même sexe dans leur pays. Bien que les proportions publiées ne soient pas toutes directement comparables ou liées à la même période, les chiffres de 2016 du Canada semblent être du même ordre ou plus élevés que ceux de ces autres pays. Le mariage entre personnes de même sexe n’est pas légalement reconnu dans tous ces pays.

En Allemagne, les couples de même sexe représentaient 0,5 % de l’ensemble des couples en 2015. Cette proportion est inférieure à celle de 0,9 % enregistrée au Canada en 2016.

Au Royaume‑Uni, les familles comptant un couple de même sexe représentaient 0,9 % de l’ensemble des familles en 2016.

Aux États‑Unis, les ménages comptant un couple de même sexe représentaient 1,4 % de l’ensemble des ménages comptant un couple en 2015. Les « ménages comptant un couple » sont ceux où le « membre responsable du ménage » déclare avoir un conjoint marié ou un partenaire non marié dans le ménage.

En Australie, les couples de même sexe représentaient 0,7 % de l’ensemble des couples en 2011.

En Irlande, les couples de même sexe représentaient 0,4 % de l’ensemble des couples en 2011Note 2.

Le tiers des couples de même sexe sont mariés

En mai 2006, peu de temps après la légalisation du mariage entre personnes de même sexe au Canada (juillet 2005), le recensement a dénombré 7 465 couples de même sexe mariés. Ce nombre a plus que triplé au cours des 10 ans qui ont suivi, tandis que le nombre de couples de même sexe vivant en union libre a augmenté de 28,0 %. En 2016, le tiers (33,4 %) des couples de même sexe au Canada étaient mariés, ce pourcentage étant légèrement plus élevé chez les couples composés de femmes (35,9 %) que chez les couples composés d’hommes (31,2 %).

Tableau 1
Couples de même sexe, selon la situation conjugale, Canada, 2001 à 2016
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Couples de même sexe Total, Mariés et En union libre, calculées selon nombre et variation en pourcentage unités de mesure (figurant comme en‑tête de colonne).
Total Mariés En union libre
nombre
Année
2016 72 880 24 370 48 510
2011 64 580 21 015 43 560
2006 45 350 7 465 37 885
2001 34 205 ... 34 205
variation en pourcentage
Période
2011 à 2016 12,9 16,0 11,4
2006 à 2016 60,7 226,5 28,0
2001 à 2016 113,1 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer 41,8

Depuis un certain temps, le mariage est moins populaire au Québec que dans les autres provinces, tant chez les couples de sexe opposé que les couples de même sexe. En 2016, moins du quart (22,5%) des couples de même sexe au Québec étaient mariés, alors qu’au moins le tiers des couples de même sexe dans les autres provinces étaient mariés.

L’Ontario compte le plus grand nombre de couples de même sexe, mais le Québec en compte plus relativement à sa population

Comme lors des recensements précédents, l’Ontario, le Québec et la Colombie‑Britannique comptaient le plus grand nombre de couples de même sexe en 2016, mais la part des autres provinces était à la hausse. La part totale des couples de même sexe au Canada qui vivaient dans ces trois provinces (les trois plus grandes) a fléchi, passant de 84,3 % en 2006 à 81,2 % en 2016.

En 2016, l’Ontario comptait encore le plus grand nombre de couples de même sexe parmi toutes les provinces, à savoir 26 585 couples, ou 53 165 personnes. Toutefois, le Québec et la Colombie‑Britannique avaient tous deux plus de personnes vivant en couples de même sexe relativement à leur population adulte totale (personnes âgées de 15 ans et plus). Ce pourcentage qui s’établissait à 0,5 % en Ontario en 2016, atteignait 0,6 % au Québec et en Colombie‑Britannique.

Les couples de même sexe vivent principalement dans les plus grandes régions métropolitaines du Canada

En 2016, la moitié des 72 880 couples de même sexe au Canada vivaient dans quatre des cinq plus grandes régions métropolitaines de recensement (RMR) du pays : Toronto, Montréal, Vancouver et Ottawa–Gatineau. Dix ans plus tôt, en 2006, Toronto, Montréal et Vancouver comptaient à elles seules, sans Ottawa–Gatineau, la moitié des couples de même sexe.

La concentration des couples de même sexe dans quelques grandes RMR s’est déplacée vers d’autres grands centres urbains au Canada. Par exemple, de 2006 à 2016, le nombre de couples de même sexe a doublé dans les RMR d’Edmonton et de Québec, et il a augmenté d’environ 85 % dans les RMR de Winnipeg et de Calgary. Les autres centres urbains où vivaient au moins 1 000 couples de même sexe en 2016 étaient les RMR d’Halifax, d’Hamilton, de Victoria et de London. Dans ces RMR, le nombre de couples de même sexe était de 58 % à 74 % plus élevé qu’en 2006.

Les autres RMR et l’ensemble des petits centres urbains (appelés agglomérations de recensement, AR) comptaient 20,4 % des couples de même sexe en 2016, en hausse par rapport à 17,4 % en 2006. Par ailleurs, la part de la population totale de ces régions est demeurée constante à environ 26 %.

En dehors des RMR et des AR, les régions rurales et les petites villes ont maintenu leur part des couples de même sexe à 10,4 %, bien que leur part de la population totale ait diminué, passant de 18,9 % en 2006 à 16,8 % en 2016.

Graphique 2 Répartition des couples de même sexe, selon certaines régions métropolitaines de recensement et autres régions, 2006 et 2016

Tableau de données du graphique 2
Tableau de données du graphique 2
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 2. Les données sont présentées selon Région (titres de rangée) et 2006 et 2016, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en‑tête de colonne).
Région 2006 2016
pourcentage
Toronto 21,2 18,1
Montréal 18,8 16,8
Vancouver 10,3 9,7
Ottawa–Gatineau 5,4 5,3
Québec 3,0 3,6
Calgary 3,1 3,6
Edmonton 2,3 3,2
Winnipeg 1,7 2,0
Halifax 1,8 1,9
Hamilton 1,8 1,9
Victoria 1,6 1,7
London 1,5 1,5
Autres RMRTableau de Note 1 et toutes les ARTableau de Note 2 17,4 20,4
À l’extérieur des RMRTableau de Note 1/ ARTableau de Note 2 10,0 10,4

Un nombre croissant de couples de même sexe vivent avec des enfants

Au Canada en 2016, environ le huitième (12,0 %) des couples de même sexe avaient des enfants à la maison, comparativement à environ la moitié (51,4 %) des couples de sexe opposé. Ces familles comprenaient des parents et des enfants de tout âge, même si les couples de même sexe étaient en moyenne plus jeunes que les couples de sexe opposé.

Leurs enfants peuvent être biologiques ou adoptés. Ils peuvent aussi être des enfants par alliance, ce qui signifie que l’enfant ou les enfants sont arrivés dans la vie de l’un des conjoints avant le début de la relation de couple actuelle.

Le pourcentage des couples de même sexe, hommes et femmes confondus, qui avaient des enfants à la maison a augmenté de façon constante en 15 ans, passant de 8,6 % en 2001 à 12,0 % en 2016.

Une différence marquée entre les couples de même sexe composés d’hommes et ceux composés de femmes a trait à la proportion de ces couples qui vivaient avec des enfants. Les couples composés de femmes représentaient les quatre cinquièmes des 8 770 couples de même sexe qui vivaient avec des enfants en 2016. Ce ratio est resté constant depuis le Recensement de 2001.

Au moment du Recensement de 2016, 10 020 enfants âgés de 0 à 14 ans vivaient dans une famille comptant des parents de même sexe. Environ la moitié de ces parents étaient mariés, mais plus de couples comptant deux pères (59,8 %) que de couples comptant deux mères (49,7 %) étaient mariés.

Sources des données, méthodes et définitions

Sources des données

Les données utilisées dans le cadre de cette analyse proviennent du Recensement de la population de 2016. Des informations additionnelles sur le recensement se trouvent dans le Guide du Recensement de la population, 2016, no 98‑304‑X au catalogue.

Lors du Recensement de 2011, il peut y avoir eu une surestimation du nombre de couples de même sexe mariés, ce qui a des incidences sur le chiffre total des couples de même sexe et sur le taux de croissance de ces couples entre 2011 et 2016. On a évalué que le degré de surestimation était de l’ordre de 0 à 4 500 couples en 2011 à l’échelle nationale. Les données n’ont pas été ajustées.

Les données du recensement sur les couples de même sexe et les couples de sexe opposé se rapportent aux couples qui vivent ensemble. Elles ne sont pas représentatives de l’orientation sexuelle dans l’ensemble de la population. L’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC) comprend une question sur l’orientation sexuelle. En 2014, 1,7 % des adultes canadiens âgés de 18 à 59 ans ont déclaré être homosexuels (gais ou lesbiennes) et 1,3 % ont déclaré être bisexuels.

Des renseignements supplémentaires sur la qualité et la comparabilité des données du recensement sur les familles, les ménages et l’état matrimonial se trouvent dans le Guide de référence sur les familles, Recensement de la population, 2016, no 98‑500‑X2016002 au catalogue.

Méthodes

Arrondissement aléatoire et répartitions en pourcentage : Afin de protéger le caractère confidentiel des renseignements recueillis lors du Recensement de 2016, on applique une méthode aux données qui consiste à arrondir de façon aléatoire les valeurs présentées dans les cellules individuelles. Par conséquent, lorsque ces données sont totalisées ou regroupées, la valeur totale peut ne pas correspondre à la somme des valeurs individuelles, étant donné que le total et les totaux partiels sont arrondis séparément. De même, la somme des répartitions en pourcentage, qui sont calculées à partir de données arrondies, ne correspond pas nécessairement à 100 %.

En raison de l’arrondissement aléatoire, les chiffres et les pourcentages peuvent varier légèrement d’un produit de recensement à un autre, comme les documents analytiques, les faits saillants en tableaux et les tableaux de données.

Définitions

Veuillez consulter le Dictionnaire, Recensement de la population, 2016, no 98‑301‑X au catalogue, pour obtenir des renseignements supplémentaires sur les variables du recensement.

Renseignements supplémentaires

Des analyses supplémentaires sur les familles, les ménages et l’état matrimonial se trouvent dans l'article du Quotidien du 2 août 2017 et dans les articles du Recensement en bref intitulés Portrait de la vie familiale des enfants au Canada en 2016, no 98‑200‑X2016006 au catalogue et Les jeunes adultes vivant avec leurs parents au Canada en 2016, no 98‑200‑X2016008 au catalogue.

Des renseignements supplémentaires sur les familles, les ménages et l’état matrimonial se trouvent dans les Faits saillants en tableaux, no 98‑402‑X2016004 au catalogue; dans les Tableaux de données, nos 98‑400‑X2016024 à 98‑400‑X2016041 au catalogue; dans le Profil du recensement, no 98‑316‑X2016001 au catalogue; et dans la Série « Perspective géographique », no 98‑404‑X2016001 au catalogue.

Des cartes thématiques portant sur ce sujet sont également offertes pour diverses régions géographiques.

Une vidéo présentant un aperçu des familles canadiennes d’hier et d’aujourd’hui est offerte dans le Centre vidéo.

Une infographie intitulée Portrait des ménages et des familles au Canada, Recensement de la population de 2016 illustre quelques faits saillants sur les familles et les ménages au Canada.

Pour obtenir des détails au sujet des concepts, des définitions et des variables utilisés dans le cadre du Recensement de la population de 2016, veuillez consulter le Dictionnaire, Recensement de la population, 2016, no 98‑301‑X au catalogue.

En plus des taux de réponse et d’autres renseignements relatifs à la qualité des données, le Guide du Recensement de la population, 2016, no 98‑304‑X au catalogue, présente un aperçu des diverses étapes liées au recensement, incluant la détermination du contenu, l’échantillonnage, la collecte, le traitement des données, l’évaluation de la qualité, les règles de confidentialité ainsi que la diffusion.

Remerciements

Ce rapport a été élaboré par Heather Lathe, France‑Pascale Ménard, Laurent Martel et Stacey Hallman de la Division de la démographie de Statistique Canada, avec l’apport d’autres membres de cette division, et la collaboration du personnel du Secrétariat des domaines spécialisés du recensement, de la Division des opérations du recensement, et de la Direction des communications et de la diffusion.

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :