Recensement en bref
L’intégration linguistique des immigrants et les populations de langue officielle au Canada


Date de diffusion : le 25 octobre 2017

Faits saillants

  • En 2016, 72,5 % des immigrants ont déclaré avoir comme langue maternelle une langue autre que le français ou l’anglais, c.‑à‑d. une langue tierce.
  • Une proportion plus grande d’immigrants récents (immigration entre 2011 et 2016) que d’immigrants établis avant 2011 ont déclaré avoir le français comme langue maternelle.
  • Plus des trois quarts (76,4 %) des immigrants ont déclaré connaître plus d’une langue, comparativement à 27,5 % des Canadiens de naissance.
  • Plus de la moitié de la population immigrante parlait le français ou l’anglais le plus souvent à la maison en 2016.

Introduction

La capacité des immigrants de parler l’une des langues officielles est considérée comme une condition importante à leur pleine participation à la société canadienne.

Lors de la tenue du Recensement du Canada de 1921, plus de 70 % de la population née à l’étranger a déclaré avoir le français ou l’anglais comme langue maternelle et moins de 30 % ont déclaré une autre langue. À l’inverse, dans le cadre du Recensement de 2016, plus de 70 % des immigrants ont déclaré avoir une langue tierce (autre que le français ou l’anglais) comme langue maternelle et moins de 30 % ont déclaré le français ou l’anglais.

Le Recensement de 2016 nous permet d’en apprendre davantage sur le profil linguistique des immigrants au Canada ainsi que sur leur intégration au sein des populations de langue officielle du Canada. 

Sept immigrants sur dix ont déclaré avoir une langue autre que le français ou l’anglais comme langue maternelle

Au Québec, où la majorité de la population est de langue française, 70,5 % des immigrants ont déclaré avoir une langue tierce comme langue maternelle dans le cadre du Recensement de 2016. Le reste des immigrants ont déclaré avoir le français (22,0 %) ou l’anglais (7,5 %) comme langue maternelle.

Dans le reste du Canada, une proportion légèrement plus élevée (72,9 %) d’immigrants ont déclaré avoir une langue tierce comme langue maternelle. Plus du quart des immigrants (26,0 %) ont déclaré l’anglais et seulement 1,1 % ont déclaré avoir le français comme langue maternelle.

Une proportion plus grande d’immigrants récents que d’immigrants établis a déclaré avoir le français comme langue maternelle

Au Québec, la proportion d’immigrants de langue maternelle française s’est accrue au fil des périodes d’immigration, passant de 20,9 % chez les immigrants établis avant 1981 à 26,6 % chez les immigrants récents, soit ceux ayant immigré entre 2011 et 2016.

Une tendance inverse s’observe chez la population immigrante de langue maternelle anglaise, puisque la proportion de 13,8 % observée chez ceux ayant immigré avant 1981 est de moitié moindre chez les immigrants récents, soit 5,1 %.

De plus, au Québec, 68,3 % des immigrants récents ont déclaré avoir une langue maternelle tierce. Par contre, cette proportion était un peu plus élevée chez les immigrants établis entre 1981 et 2010 (entre 72 % et 75 %), mais plus faible chez ceux établis avant 1981, soit 65,3 %.

Au Canada hors Québec, 80,7 % des immigrants récents ont déclaré avoir une langue maternelle tierce, soit une proportion supérieure à celle observée chez les immigrants établis. Chez les personnes ayant immigré avant 1981, 56,2 % ont déclaré avoir une langue maternelle tierce et 42,7 % ont déclaré l’anglais.

Tableau 1
Répartition en pourcentage de la population immigrante, selon la langue maternelle et la période d’immigration, Canada, Québec et Canada hors Québec, 2016
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Répartition en pourcentage de la population immigrante. Les données sont présentées selon Langue maternelle (titres de rangée) et Période d’immigration, Avant 1981, 1981 à 2000, 2001 à 2010, 2011 à 2016 et Total, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Langue maternelle Période d’immigration
Avant 1981 1981 à 2000 2001 à 2010 2011 à 2016 Total
pourcentage
Canada
Total 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0
Anglais 39,1 19,9 16,7 15,7 23,3
Français 3,5 3,2 4,8 5,9 4,1
Langue tierce 57,3 76,9 78,5 78,5 72,5
Québec
Total 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0
Anglais 13,8 6,9 4,9 5,1 7,5
Français 20,9 18,8 22,9 26,6 22,0
Langue tierce 65,3 74,3 72,2 68,3 70,5
Canada hors Québec
Total 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0
Anglais 42,7 21,9 19,0 17,9 26,0
Français 1,1 0,9 1,3 1,4 1,1
Langue tierce 56,2 77,3 79,7 80,7 72,9

Plus des trois quarts des immigrants ont déclaré connaître plus d’une langue

Bien qu’une proportion importante des 7,5 millions d’immigrants n’ont déclaré avoir ni le français ni l’anglais comme langue maternelle, la vaste majorité (93,2 %) d’entre eux pouvaient soutenir une conversation en anglais ou en français. Cela signifie que 6,8 % des immigrants ont déclaré ne pas pouvoir soutenir une conversation dans l’une ou l’autre des deux langues officielles.

Les immigrants étaient plus susceptibles que les Canadiens de naissance (non‑immigrants) de déclarer connaître plus d’une langue. En 2016, 76,4 % des immigrants ont déclaré connaître au moins deux langues, comparativement à 27,5 % des non‑immigrants.

Les connaissances linguistiques des immigrants variaient toutefois d’une région à l’autre. Au Canada hors Québec, la majeure partie de la population immigrante connaissait l’anglais, que ce soit comme unique langue (19,4 %) ou en plus d’au moins une langue non officielle (72,0 %). Une plus faible proportion a déclaré pouvoir soutenir une conversation en français (5,9 %).

En revanche, la moitié (50,3 %) des immigrants au Québec pouvaient soutenir une conversation dans les deux langues officielles du pays, que ce soit ou non en plus d’autres langues.

C’est également au Québec que l’on comptait la plus forte proportion de la population immigrante connaissant le français. Ainsi, 80,5 % des immigrants vivant au Québec ont déclaré pouvoir soutenir une conversation en français.

La proportion élevée d’immigrants connaissant au moins une langue officielle au Canada (93,2 %) est en grande partie attribuable au fait que la connaissance du français ou de l’anglais est l’un des critères de sélection des immigrants économiques admis au Canada et qu’il s’agit des deux langues de convergence dans la sphère publique. De plus, les politiques d’immigration du Québec favorisent spécifiquement l’immigration des personnes ayant une connaissance du français. 

Tableau 2
Répartition en pourcentage de la population, selon le statut d’immigrant et le nombre de langues connues, Canada, Québec et Canada hors Québec, 2016
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Répartition en pourcentage de la population. Les données sont présentées selon Nombre de langues connues (titres de rangée) et Canada, Québec, Canada hors Québec, Non-immigrant et Immigrant, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Nombre de langues connues Canada Québec Canada hors Québec
Non‑immigrant Immigrant Non‑immigrant Immigrant Non‑immigrant Immigrant
pourcentage
Population totale 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0
Connaissance d’une langue 72,5 23,6 53,9 12,5 78,9 25,5
Anglais seulement 58,5 16,9 2,0 2,5 78,1 19,4
Français seulement 13,6 0,9 51,6 6,1 0,5 0,0
Langue tierce seulement 0,4 5,8 0,3 3,9 0,4 6,1
Connaissance de plus d’une langue 27,5 76,4 46,1 87,5 21,1 74,5
Anglais et français seulement 16,7 2,5 36,9 8,8 9,8 1,4
Anglais, français et au moins une langue tierce 3,0 9,6 6,9 41,5 1,6 4,3
Anglais et au moins une langue tierce 7,4 59,6 0,7 12,5 9,7 67,6
Français et au moins une langue tierce 0,4 3,6 1,7 24,2 0,0 0,2
Plusieurs langues tierces seulement 0,0 1,0 0,0 0,5 0,0 1,1

Plus de la moitié des immigrants parlent le français ou l’anglais le plus souvent à la maison

Les données du Recensement de 2016 ont révélé que les immigrants qui parlaient le français ou l’anglais le plus souvent à la maison étaient plus nombreux que ceux qui ont déclaré avoir l’une ou l’autre de ces deux langues comme langue maternelle.

Au Canada hors Québec, 26,0 % des immigrants ont déclaré avoir l’anglais comme langue maternelle en 2016, alors que 51,5 %, soit près du double, parlaient l’anglais le plus souvent à la maison. Au Québec, le français occupe une place importante comme principale langue d’usage à la maison chez les immigrants. Ainsi, 38,7 % de la population immigrante de cette province a déclaré avoir le français comme langue parlée le plus souvent à la maison en 2016, comparativement à 22,0 % qui ont déclaré l’avoir comme langue maternelle. Par ailleurs, 16,2 % ont déclaré avoir l’anglais comme principale langue d’usage à la maison, comparativement à 7,5 % qui ont déclaré l’avoir comme langue maternelle.

Le pourcentage d’immigrants récents qui parlaient une langue tierce le plus souvent à la maison était beaucoup plus faible au Québec que dans le reste du Canada. En 2016, 62,6 % des nouveaux immigrants parlaient une langue tierce le plus souvent à la maison au Canada hors Québec, comparativement à 48,8 % des immigrants récents au Québec, soit une différence de 13,8 points de pourcentage.

Cette différence s’explique par le nombre important d’immigrants en provenance de pays de l’Afrique francophone (comme le Sénégal, la Côte d’Ivoire ou la République démocratique du Congo) et de l’Afrique du Nord (Maroc, Algérie, Tunisie) qui s’établissent au Québec et qui ont tendance à adopter le français à la maisonNote 1.

Tableau 3
Répartition en pourcentage de la population immigrante, selon la langue parlée le plus souvent à la maison et la période d’immigration, Canada, Québec et Canada hors Québec, 2016
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Répartition en pourcentage de la population immigrante. Les données sont présentées selon Langue parlée le plus souvent à la maison (titres de rangée) et Période d’immigration, Avant 1981, 1981 à 2000, 2001 à 2010, 2011 à 2016 et Total, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en‑tête de colonne).
Langue parlée le plus souvent à la maison Période d’immigration
Avant 1981 1981 à 2000 2001 à 2010 2011 à 2016 Total
pourcentage
Canada
Total 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0
Anglais 69,0 44,3 36,0 31,4 46,4
Français 4,5 5,6 7,8 8,5 6,4
Langue tierce 26,4 50,1 56,2 60,1 47,2
Québec
Total 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0
Anglais 30,1 16,0 10,6 9,6 16,2
Français 33,0 37,9 41,7 41,6 38,7
Langue tierce 36,9 46,2 47,7 48,8 45,1
Canada hors Québec
Total 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0
Anglais 74,5 48,6 40,9 36,1 51,5
Français 0,5 0,7 1,2 1,3 0,9
Langue tierce 25,0 50,7 57,8 62,6 47,6

La majorité des immigrants avaient l’anglais comme première langue officielle parlée au Canada hors Québec

La connaissance ou l’usage prédominant du français ou de l’anglais oriente généralement les immigrants vers l’une ou l’autre des communautés de langue officielle au Canada dans la sphère publique, voire privée. La première langue officielle parlée (PLOP) est un indicateur général de cette orientation linguistique.

Selon le Recensement de 2016, 90,8 % des immigrants avaient l’anglais comme PLOP au Canada hors Québec, comparativement à 2,0 % ayant le français.

Au Québec, le pourcentage d’immigrants qui avaient le français comme PLOP se chiffrait à 62,5 % en 2016, alors que le tiers avait l’anglais. La répartition varie également selon la période d’immigration. Ainsi, chez les immigrants établis avant 1981, 44,0 % avaient l’anglais comme PLOP et 51,2 % le français. Chez les immigrants récents, 26,0 % étaient de PLOP anglaise et 68,1 % de PLOP française.

Tableau 4
Répartition en pourcentage de la population immigrante, selon la première langue officielle parlée et la période d’immigration, Canada, Québec et Canada hors Québec, 2016
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Répartition en pourcentage de la population immigrante. Les données sont présentées selon Première langue officielle parlée (PLOP) (titres de rangée) et Période d’immigration, Avant 1981, 1981 à 2000, 2001 à 2010, 2011 à 2016 et Total, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Première langue officielle parlée (PLOP) Période d’immigration
Avant 1981 1981 à 2000 2001 à 2010 2011 à 2016 Total
pourcentage
Canada
Total 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0
Anglais 88,6 83,0 80,1 75,5 82,5
Français 7,5 9,4 13,5 14,3 10,8
Ni l'anglais ni le français 3,8 7,6 6,5 10,3 6,8
Québec
Total 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0
Anglais 44,0 34,5 28,4 26,0 33,1
Français 51,2 60,7 69,0 68,1 62,5
Ni l'anglais ni le français 4,8 4,9 2,6 5,9 4,4
Canada hors Québec
Total 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0
Anglais 94,9 90,3 90,1 86,2 90,8
Français 1,4 1,7 2,7 2,6 2,0
Ni l'anglais ni le français 3,7 8,0 7,2 11,2 7,2

Les immigrants forment 23,9 % de la population de PLOP anglaise et 10,4 % de la population de PLOP française

L’orientation des immigrants vers l’une ou l’autre des langues officielles influe sur la composition des populations de langue officielle parlée (PLOP) et la part croissante de l’immigration au sein de ces populations.

En 2016, les immigrants représentaient une plus grande part de la population de langue française au Canada hors Québec que dans les recensements précédents. Cette part est ainsi passée de 9,9 % en 2006 à 12,8 % en 2016, une augmentation de 2,9 points de pourcentage. Une augmentation de 2,4 points de pourcentage a également été observée pour la population de PLOP française au Québec.

En revanche, les immigrants constituaient un plus grand pourcentage de la population de langue anglaise. Au Québec, les immigrants représentaient près du tiers (32,9 %) de la population de PLOP anglaise. Toutefois, ce pourcentage était légèrement inférieur à ceux observés en 2006 et en 2011. Dans le reste du Canada, les immigrants constituaient 23,5 % de la population de PLOP anglaise en 2016, en hausse de presque 2 points de pourcentage depuis 2006.

Tableau 5
Pourcentage d’immigrants au sein de la population de première langue officielle parlée française et de la population de première langue officielle parlée anglaise, Canada, Québec et Canada hors Québec, 2006 à 2016
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Pourcentage d’immigrants au sein de la population de première langue officielle parlée française et de la population de première langue officielle parlée anglaise. Les données sont présentées selon Première langue officielle parlée (PLOP) (titres de rangée) et Année de recensement, 2006, 2011 et 2016, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Première langue officielle parlée (PLOP) Année de recensement
2006 2011 2016
pourcentage
Canada
Total 19,8 20,6 21,9
Anglais 22,3 22,9 23,9
Français 8,0 9,2 10,4
Ni l'anglais ni le français 77,4 79,9 80,8
Québec
Total 11,5 12,6 13,7
Anglais 32,5 33,6 32,9
Français 7,6 8,8 10,0
Ni l'anglais ni le français 60,9 62,1 66,2
Canada hors Québec
Total 22,4 23,1 24,3
Anglais 21,8 22,4 23,5
Français 9,9 11,7 12,8
Ni l'anglais ni le français 79,9 82,4 82,7

Sources des données, méthodes et définitions

Sources des données

Les données utilisées dans le cadre de cette analyse proviennent des recensements de la population et de l’Enquête nationale auprès des ménages de 2011. Des informations additionnelles sur le Recensement de la population de 2016 se trouvent dans le Guide du Recensement de la population, 2016, no 98‑304‑X au catalogue.

Des renseignements supplémentaires sur la qualité et la comparabilité des données du recensement sur l’immigration et la diversité ethnoculturelle se trouvent dans le Guide de référence sur le lieu de naissance, le statut des générations, la citoyenneté et limmigration, Recensement de la population, 2016, no 98‑500‑X2016007 au catalogue.

Méthodes

Arrondissement aléatoire et répartitions en pourcentage : Afin de protéger le caractère confidentiel des renseignements recueillis lors du Recensement de 2016, on applique une méthode aux données qui consiste à arrondir de façon aléatoire les valeurs présentées dans les cellules individuelles. Par conséquent, lorsque ces données sont totalisées ou regroupées, la valeur totale peut ne pas correspondre à la somme des valeurs individuelles, étant donné que le total et les totaux partiels sont arrondis séparément. De même, la somme des répartitions en pourcentage, qui sont calculées à partir de données arrondies, ne correspond pas nécessairement à 100 %.

En raison de l’arrondissement aléatoire, les chiffres et les pourcentages peuvent varier légèrement d’un produit de recensement à un autre, comme les documents analytiques, les faits saillants en tableaux et les tableaux de données.

Définitions

Immigrant récent désigne un immigrant ayant obtenu le statut d’immigrant reçu ou de résident permanent pour la première fois entre le 1er janvier 2011 et le 10 mai 2016. Immigrant établi désigne un immigrant ayant obtenu le statut d’immigrant reçu ou de résident permanent avant 2011.

La variable « première langue officielle parlée » a été élaborée par Statistique Canada en 1989 à la demande du gouvernement fédéral afin d’estimer la demande potentielle de services gouvernementaux dans l’une ou l’autre des deux langues officielles. Statistique Canada a proposé deux méthodes (méthodes I et II) pour estimer la première langue officielle parlée. La méthode I a été adoptée dans le Règlement sur les langues officielles — Communications avec le public et prestation de services. Selon la méthode I, la première langue officielle parlée est dérivée successivement des réponses aux questions sur la connaissance des langues officielles, la langue maternelle et la principale langue parlée à la maison. Pour obtenir de plus amples renseignements, voir Estimation de la population selon la première langue officielle parlée, Ottawa, Statistique Canada, Division des statistiques sociales, du logement et des familles et Études linguistiques, 1989.

Veuillez consulter le Dictionnaire, Recensement de la population, 2016, no 98‑301‑X au catalogue, pour obtenir des renseignements supplémentaires sur les autres variables du recensement.

Renseignements supplémentaires

Des analyses supplémentaires sur l’immigration et la diversité ethnoculturelle se trouvent dans l’article du Quotidien du 25 octobre 2017 et dans les articles Recensement en bref intitulés Les enfants issus de l’immigration : un pont entre les cultures, no 98‑200‑X2016015 au catalogue et Les origines ethniques et culturelles des Canadiens : le portrait d’un riche héritage, no 98‑200‑X2016016 au catalogue.

Des renseignements supplémentaires sur l’immigration et la diversité culturelle se trouvent dans les Faits saillants en tableaux, no 98‑402‑X2016007 au catalogue; dans les Tableaux de données nos 98‑400‑X2016184 à 98‑400‑X2016215 au catalogue; dans le Profil du recensement, no 98‑316 ‑X2016001 au catalogue; et dans la Série « Perspective géographique », no 98‑404 ‑X2016001 au catalogue.

Une vidéo présentant un bref portrait historique des changements dans les pays sources de l’immigration au Canada est offerte dans le Centre vidéo.

Deux infographies sont également disponibles. L’infographie intitulée La population des immigrants au Canada illustre quelques‑unes des principales conclusions, notamment sur les lieux de naissance des immigrants et des immigrants récents au Canada, tandis que l’autre infographie intitulée Les portes d’admission des immigrants au Canada illustre les principaux programmes d’admission dans lesquels les immigrants ont été reçus au Canada depuis 1980.

Pour obtenir des détails au sujet des concepts, des définitions et des variables utilisés dans le cadre du Recensement de la population de 2016, veuillez consulter le Dictionnaire, Recensement de la population, 2016, no 98‑301‑X au catalogue.

En plus des taux de réponse et d’autres renseignements relatifs à la qualité des données, le Guide du Recensement de la population, 2016, no 98‑304‑X au catalogue, présente un aperçu des diverses étapes liées au recensement, incluant la détermination du contenu, l’échantillonnage, la collecte, le traitement des données, l’évaluation de la qualité, les règles de confidentialité ainsi que la diffusion.

Remerciements

Ce rapport a été élaboré par René Houle, Hélène Maheux et Jean‑Pierre Corbeil de la Division de la statistique sociale et autochtone de Statistique Canada, avec l’apport d’autres membres de cette division, ainsi que la collaboration du personnel du Secrétariat des domaines spécialisés du recensement, de la Division des opérations du recensement, et de la Direction des communications et de la diffusion.

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :