Langue

Les données du thème Langue sont utilisées pour établir le profil de la diversité linguistique de la population du Canada. Elles sont nécessaires pour répondre aux obligations du Canada en vertu de la Loi sur les langues officielles, en particulier en ce qui concerne les droits des minorités de langue officielle, et sont utilisées en vue de préserver la langue, l'héritage et la culture autochtone.

Exemples d'utilisations de données déclaréesNote de bas de page 1

Lois et règlements

Les résultats sur la langue du Programme du recensement permettent au gouvernement fédéral d'améliorer le développement et l'épanouissement des communautés francophones et anglophones en situation minoritaire à l'échelon national, de même que dans les provinces et les territoires, ainsi que de promouvoir la reconnaissance et l'usage du français et de l'anglais au Canada comme stipulé dans la partie VII de la Loi sur les langues officielles du Canada. Les données sur la langue sont également utilisées par le Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada pour l'exécution des règlements en lien avec les langues officielles, pour la Loi sur l'emballage et l'étiquetage des produits de consommation ainsi que pour les règlements sur les aliments et les drogues, et pour les activités associées à la Loi électorale du Canada.

Telles que déclarées dans les commentaires pendant la consultation par les gouvernements provinciaux et territoriaux, les données sur la langue appuient la diversité et l'équité ainsi que la protection des langues minoritaires. Elles ont été citées en lien avec la mise en œuvre de l'Entente Canada-Alberta pour les services en français. Appuyées par la First Peoples' Heritage et la Language and Culture Act, le First Peoples' Cultural Council de la Colombie-Britannique utilise ces données conjointement avec les activités de dynamisation. D'autres exemples de lois provinciales soumises pendant la consultation comprennent la Loi sur les services en français de l'Ontario et la Loi sur les langues officielles du Nouveau-Brunswick.

Affectation des ressources et prestation des services

À de faibles niveaux de détail géographique, ces données sont utilisées pour assurer la prestation des services aux minorités de langue officielle par l'entremise de programmes de soutien des langues officielles de Patrimoine canadien. Les données sur la langue sont également utilisées par Agriculture et Agroalimentaire Canada pour déterminer l'affectation des ressources pour les programmes de protection du consommateur. Elles sont consultées pour comprendre le contexte de recrutement et pour évaluer la demande de services bilingues dans les centres de recrutement des Forces canadiennes, ainsi que par les escadrons de recherche et sauvetage.

Les données linguistiques sont nécessaires pour la prise de décisions concernant l'affectation des ressources ou pour la prestation des services par les provinces et les territoires. Par exemple, elles permettent la surveillance et le respect des exigences législatives en vertu de la Loi sur la protection et la promotion de la santé – Normes de santé publique de l'Ontario, ainsi que l'accès à l'enseignement en français aux minorités francophones du Yukon.

À l'échelon local, les données linguistiques appuient l'affectation des ressources pour les plans de programmes qui servent à la recommandation des principales langues pour l'interprétation, la production de statistiques éclair sur la santé publique et sont consultées pour tracer le portrait des langues parlées à la maison dans les rapports au Conseil et au public.

Planification, développement, surveillance, évaluation et rapports de rendement

En cernant les communautés cibles, les données du Programme du recensement sur la langue permettent aux organismes fédéraux de concevoir, d'élaborer et de livrer des programmes et des politiques. Par exemple, les données sur la langue sont utilisées pour appuyer la Feuille de route pour la dualité linguistique canadienne de Patrimoine canadien, et elles servent à mesurer le résultat de l'Initiative des langues autochtones, qui fait partie du Programme sur les Autochtones, lequel vise à renforcer les langues et les cultures autochtones. Elles sont aussi utilisées par Emploi et Développement social Canada pour surveiller le dynamisme des langues officielles du Canada.

Les gouvernements provinciaux comptent sur les résultats linguistiques du Programme du recensement pour l'élaboration des politiques économiques et sociales, la planification du marché du travail, la reddition des comptes des programmes de services sociaux et à déterminer les écarts de rendement. Ils sont utilisés pour appuyer la Politique d'aménagement linguistique pour l'éducation et la formation postsecondaires en langue française de l'Ontario et le Programme d'alphabétisation et de formation de base. Les données linguistiques orientent également l'élaboration des programmes pour l'intégration des immigrants récents sur le marché du travail.

Certaines administrations locales qui ont participé à la consultation ont déclaré que ces données sont nécessaires pour l'élaboration des politiques et la planification des programmes, la préparation des budgets ministériels, l'élaboration des politiques d'accueil communautaires visant les minorités linguistiques, la planification des affaires municipales et le recrutement des gardiens d'enfants en milieu familial.

Recherche et autres utilisations

Les données linguistiques sont la principale source d'information sur l'évolution de la dynamique linguistique pour les administrations fédérale, provinciales, territoriales et locales. De plus, elles aident à mesurer l'incidence des changements socioculturels et démographiques sur la connaissance et l'utilisation des langues.

Elles sont utilisées pour surveiller l'évolution de la dynamique démolinguistique, comprendre le degré de diversité linguistique et de maîtrise des langues au Canada, analyser les résultats liés au marché du travail, pour la recherche et l'analyse en matière de santé publique et pour l'analyse microéconomique appliquée.

Parmi les exemples fournis, les prestataires des services utilisent ces données pour planifier les activités de sensibilisation et pour déterminer le besoin de programmes d'enseignement de l'anglais langue seconde. D'autres organismes non gouvernementaux les consultent pour prédire la réussite scolaire, pour appuyer les activités liées à la préservation de la langue de groupes cibles (par exemple, les langues autochtones), lors de la création des estimations et des projections démographiques, pour la recherche, les propositions relatives au financement, les présentations et les documents d'information, la recherche en matière de politique sociale et la surveillance des programmes.

Autres exemples :

  • Profils sociodémographiques des communautés linguistiques scolaires en situation minoritaire
  • Modélisation statistique et analyse des tendances
  • Communications ciblées et activités de marketing.
Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :