Mobilité et migration

Les données du thème Mobilité et migration permettent de déterminer où les résidents du Canada déménagent et d'où ils déménagent. Les décisions relatives à l'infrastructure et la prestation des services varient selon les allées et venues de la population.

Exemples des utilisations de données déclaréesNote de bas de page 1

Lois et règlements

À l'échelon fédéral, les données du Programme du recensement sur la mobilité et la migration appuient la Loi sur l'assurance-emploi et la Loi sur la révision des limites des circonscriptions électorales. Ces données sont également nécessaires dans le cadre des activités liées à la Loi sur l'Agence de promotion économique du Canada atlantique, la Loi sur l'Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec, la Loi sur le ministère de l'Industrie (1995) partie III - Développement économique régional de l'Ontario et la Loi électorale du Canada.

À l'échelon provincial, ces données sont utilisées lors de la mise en œuvre de l'Entente de 2006 entre l'Ontario et le Québec sur la mobilité de la main-d'œuvre dans l'industrie de la construction. De plus, le gouvernement du Québec a besoin de données sur divers thèmes, y compris la mobilité et la migration, pour appuyer la Loi sur l'Institut de la statistique du Québec (L.R.Q., chapitre I-13.011) et pour produire des rapports sur les indicateurs en vertu de la Loi pour assurer l'occupation et la vitalité des territoires. D'autres exemples de lois provinciales pour lesquelles le thème sur mobilité et migration a été cité comprennent la Government Accountability Act de l'Alberta, la Loi sur l'aménagement du territoire de l'Ontario, L.R.O. 2005 et la Loi sur le développement de l'emploi du Nouveau-Brunswick.

Affectation des ressources et prestation des services

Au niveau du gouvernement fédéral, les données sur la mobilité et la migration sont utilisées pour l'affectation des ressources et pour la prestation des services par la Société canadienne d'hypothèques et de logement, par Citoyenneté et Immigration Canada et par Patrimoine canadien pour leur programme de soutien des langues officielles. Les résultats de ce thème du Programme du recensement sont utilisés par le gouvernement de la Colombie-Britannique pour l'estimation du nombre d'immigrants, laquelle oriente le financement des services d'établissement et des programmes relatifs au marché du travail. Ils sont également utilisés à l'échelon provincial pour la prévision et l'allocation des fonds pour la santé publique.

Planification, développement, surveillance, évaluation et rapports de rendement

Le gouvernement fédéral utilise les données sur la mobilité et la migration pour la gestion des politiques ou des programmes relatifs à l'assurance-emploi, au Régime de pensions du Canada et à la Sécurité de la vieillesse. L'Agence de la santé publique du Canada utilise les résultats de ce thème avec ceux sur l'âge et le sexe et d'autres résultats du Programme du recensement pour la surveillance, pour orienter les activités d'intervention et de prévention relatives aux maladies entériques ainsi que pour cibler les programmes de santé publique afin de réduire l'incidence dans les groupes à risque. De plus, les données sur la mobilité et la migration sont réclamées par Ressources naturelles Canada pour surveiller le bien-être social et économique des collectivités tributaires des ressources naturelles, par Industrie Canada pour le Programme de développement du Nord de l'Ontario de l'Initiative fédérale de développement économique pour le Nord de l'Ontario (FEDNOR), et par Transports Canada pour la planification et l'élaboration des politiques dans le cadre du Programme de prévision de la qualité de l'air.

Les provinces et les territoires examinent les données sur la mobilité et la migration pour mettre en œuvre de nombreuses activités liées à la planification ainsi qu'aux politiques et aux programmes. À titre d'exemple, mentionnons l'élaboration des politiques rurales, régionales et autochtones, l'aide au revenu, les autoroutes et les travaux publics au Yukon et la Stratégie relative aux modalités de travail flexibles en Ontario.

D'après les commentaires fournis par les administrations locales, ces données sont utilisées à des fins de planification, de surveillance, d'évaluation et d'élaboration des programmes. Elles sont prises en compte à des fins de planification communautaire là où les taux plus élevés de mobilité et de migration aident à prioriser dans quels secteurs les services pourraient s'avérer nécessaires, pour la planification stratégique de l'entreprise ainsi que pour produire des plans pluriannuels et des recommandations stratégiques au sujet du logement abordable et de l'itinérance.

Les données sur la migration sont consultées à l'échelon local pour cerner les secteurs de croissance et de déclin, indicateurs importants pour la planification de l'infrastructure (p. ex., l'emplacement des routes, des écoles et des hôpitaux), pour la planification du logement et pour cibler la prestation des services sociaux. Mentionnons également la prévision démographique, économique et de l'emploi à des niveaux de détail géographique inférieurs en lien avec les plans officiels régionaux, la surveillance de la conformité des plans de croissance ainsi que pour la planification des services comme déclaré par le Regional Information Systems Working Group, lequel appuie les commissaires à l'aménagement régional en Ontario.

Recherche et autres utilisations

Les données sur la mobilité et la migration sont utilisées pour les études sur le marché du travail et les études de recherche et comme intrants pour la modélisation de l'offre et de la demande du marché du travail. Ces données aident les gouvernements provinciaux à comprendre la mobilité interprovinciale et à planifier les effectifs du niveau postsecondaire. Elles sont utilisées par les administrations locales pour les études de transport et d'ingénierie, la prise de décision à l'échelon local, l'élaboration des profils communautaires sur la petite enfance, à des fins comparatives avec d'autres municipalités et régions et pour mesurer le maintien de la population.

Les organismes non gouvernementaux consultent ces données pour préparer les projections démographiques, planifier les services de santé communautaires et assurer une prestation de services adéquate dans les langues officielles du Canada. Elles sont utilisées par les organismes autochtones pour établir les besoins en matière de soutien stable comme le logement abordable, identifier les lacunes en matière de politiques, offrir de l'aide aux familles qui s'établissent dans de nouvelles collectivités, pour l'analyse, la recherche et la diffusion.

Ces données sont analysées par les universitaires pour étudier les tendances d'établissement et les mouvements de la population, pour prédire la répartition de la population et l'évolution démographique, et pour comprendre la dynamique démographique et démolinguistique.

Les entreprises s'en servent pour prédire les tendances de croissance, pour la segmentation du marché ainsi que pour la recherche de localisations des emplacements, et les médias les consultent pour faire des reportages sur le paysage économique changeant du Canada.

Signaler un problème sur cette page

Quelque chose ne fonctionne pas? L'information n'est plus à jour? Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez?

S'il vous plaît contactez-nous et nous informer comment nous pouvons vous aider.

Avis de confidentialité

Date de modification :