Contenu archivé

L'information qui porte la mention « archivée » est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, contactez-nous.

Mesure de faible revenu du revenu du marché (MFR-RM)

Partie A - Définition abrégée :

La Mesure de faible revenu du marché (MFR-RM) est un pourcentage fixe (50 %) de la médiane du revenu du marché rajusté du ménage observée au niveau des personnes, où « rajusté » indique que les besoins du ménage sont pris en considération.

Partie B - Définition détaillée :

En termes simples, la Mesure de faible revenu du marché (MFR-RM) est un pourcentage fixe (50 %) de la médiane du revenu du marché rajusté du ménage observée au niveau des personnes, où « rajusté » indique que les besoins du ménage sont pris en considération. L'ajustement pour les tailles du ménage correspond au fait que les besoins au niveau du ménage augmentent basé sur l'augmentation du nombre de membres dans le ménage bien que pas toujours selon la même proportion que tout membre additionnel.

La dérivation de la MFR commence par le calcul du revenu du ménage rajusté pour chaque ménage en calculant le revenu du ménage par la racine carrée du nombre de personnes dans le ménage, souvent appelé « échelle d'équivalence ». Ce rajustement du revenu du ménage est assigné à chaque personne dans le ménage privé, et la médiane du revenu rajusté du ménage (où la moitié des personnes se situent au-dessus et l'autre en dessous) est déterminée pour l'ensemble de la population. La MFR pour un ménage composé d'une personne est de 50 % de cette médiane, et les MFR pour les autres tailles de ménages sont égales à cette valeur multipliée par leur échelle d'équivalence.

Contrairement aux autres lignes de faible revenu, les MFR ne varient pas selon la taille de la région de résidence.

Les seuils pour les tailles particulières du ménage sont présentés dans le tableau 3.2 Mesures de faible revenu (MFR-ApI, MFR-AvI et MFR-RM) pour les ménages du Canada, 2010.

Déclaré en :

2011

Population :

Ménages privés

Numéro(s) de question :

Sans objet

Réponses :

Sans objet

Remarques :

La mesure de faible revenu du marché (MFR-RM) fait partie d'une série de lignes de faible revenu utilisées dans l'Enquête nationale auprès des ménages. Voir aussi Catégorie de revenu; Fréquence du faible revenu; Déficit du faible revenu; Gravité du faible revenu et Revenu du marché rajusté des ménages.

Dans la foulée de nombreux organismes internationaux, Statistique Canada a commencé en 1991 à publier les mesures de faible revenu avant et après impôt (MFR). Les MFR sont particulièrement utiles dans le cadre des comparaisons internationales.

À la suite d'une recherche exhaustive sur les mesures de faible revenu terminée en 2008-2009, des modifications en ce qui a trait à la 1) comptabilisation de l'unité utilisée, 2) l'unité d'analyse et 3) l'échelle d'équivalence ont été créées.

1) Le ménage a remplacé la famille économique en tant qu'unité de compte de base dans laquelle les membres rassemblaient leurs revenus et tiraient partie des économies d'échelle en termes de consommation. Un ménage désigne une personne ou un groupe de personnes vivant dans un logement.

2) On a commencé à calculer la médiane selon les « personnes » plutôt que selon les familles ou les ménages. Par conséquent, chaque personne de l'ensemble de la population est représentée selon le revenu rajusté du ménage.

3) Afin d'assurer l'uniformité à l'échelle internationale, l'échelle de fréquence a été modifiée et le revenu rajusté du ménage a été calculé en divisant le revenu du ménage par la racine carrée du nombre de personnes dans le ménage.

Le choix d'utiliser les mesures de faible revenu avant et après impôt dépend de l'analyse. Les mesures de faible revenu après impôt tiendront compte du pouvoir d'achat des ménages en raison de l'impôt payé.

Depuis sa publication initiale, Statistique Canada déclare expressément et clairement que les lignes de faible revenu ne sont pas conçues pour mesurer la pauvreté. Les lignes de faible revenu révèlent plutôt une méthodologie logique et bien définie qui identifie qui s'en tire moins bien que la moyenne. Ces mesures ont permis à Statistique Canada de signaler d'importantes tendances telles que la composition changeante de ce groupe au fil du temps.

Pour plus d'information sur les concepts relatifs au faible revenu et du revenu rajusté des ménages, veuillez vous reporter aux « Les lignes de faible revenu, 2011-2012 » Série de documents de recherche - revenu, no 750002M au catalogue, 2012, no 002.

Date de modification :